La loi Collomb Asile et immigration rend possible pour la CNDA d'annuler une décision de l'OFPRA et de lui renvoyer l'examen de la demande dans le cas d'une erreur d'interprète imputable à l'Office

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est un argument POUR dans le débat Pour ou contre le projet de loi Collomb Asile et immigration ?
.

Présentation de l'argument

Si le requérant n'a pas pu se faire comprendre lors de son entretien à l'OFPRA, en raison de l'absence d'interprète dans la langue qu'il a indiquée dans sa demande d'asile ou dans une autre langue dont il a une connaissance suffisante, et que ce défaut d'interprétariat est imputable à l'Office, la CNDA peut annuler une décision de l'OFPRA et lui renvoyer l'examen de la demande d'asile.

Citations

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

Durée limitée pour se prévaloir du défaut d'interprétariat

Page détaillée
La durée pour se prévaloir du défaut d'interprétariat est trop limitée
[ Modifier ]

Le requérant ne peut se prévaloir de ce défaut d'interprétariat que pendant la durée du recours, i.e. 15 jours à compter de la date de la décision rendue par l'OFPRA, un délai qui est extrêmement court.

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent