La campagne contre le voile islamique est une campagne raciste et islamophobe

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est un argument POUR dans le débat La gauche doit-elle défendre le port du voile islamique ?
.
flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est un sous-argument de La question du voile est utilisée à des fins de division et de diversion
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
La question du voile islamique est une obsession française
La campagne contre le voile islamique est une campagne raciste et islamophobe
La campagne contre le voile islamique sert à nous détourner des problèmes sociaux
Aucune objection n'a été entrée.
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

Accuser de racisme les opposants au voile est un piège

Page détaillée
Accuser de racisme les opposants au voile islamique est un piège
[ Modifier ]
« « Sexiste », la loi anti-foulard ? Cette loi est ce qu’elle est et vaut ce qu’elle vaut – et la cause des femmes eût été mieux défendue si elle avait été prise au nom de l’égalité des sexes plutôt que sous d’ambigus prétextes de « laïcité » – mais « sexiste », « raciste » ? On vise avant tout ici à piéger un public précis, celui qui a peur de se faire traiter de « raciste » par ces escrocs politiques. De même lorsqu’on profère les accusations de nostalgies coloniales, qu’on parle d’un « racisme post-colonial » à propos de ceux qui se refusent à servir de marchepied aux militants islamistes tels que Tariq Ramadan. »
Lutte ouvrière, « Communisme et communautarisme », Lutte de classe, n°89, été 2005.
« Je voudrais qu’on déculpabilise l’opinion publique et qu’on arrête de penser qu’à chaque fois qu’une personne dans notre pays dit qu’il est contre le voile ou la burqa, il est islamophobe ou raciste. C’est scandaleux : c’est une manière de confisquer le débat démocratique et de restreindre la liberté d’expression. Le terrorisme intellectuel est aussi une pratique des militants islamistes qui utilisent toutes les stratégies pour culpabiliser l’opinion publique de manière à faire passer leur message. »
Fadela Amara, « Ni voile ni burqa ! », Elle, 04/09/2009.
« Brandir l’anti-impérialisme, l’anticolonialisme, l’antiracisme, c’est évidemment une arme maniée par les islamistes à destination des milieux « de gauche » ou « progressistes » dans un but de chantage et d’intimidation. Elle y rencontre un certain écho, en particulier au sein de la mouvance altermondialiste, qu’on a vue offrir à Tariq Ramadan des tribunes lors de forums altermondialistes tels que celui de Saint-Denis ou lors du Forum social européen de Londres en octobre 2004, soutenir les manifestations en faveur du voile dans les écoles ou encore les appels des « indigènes de la République » et pour des « Assises de l’anticolonialisme post-colonial » au mois de mai. »
Lutte ouvrière, « Communisme et communautarisme », Lutte de classe, n°89, été 2005.

Le terme « islamophobie » est ambigu

Page détaillée
Le terme « islamophobie » est ambigu
[ Modifier ]
« Le terme d’islamophobie nous a paru ambigu, et il l’est toujours par certains aspects, bien que le mot soit devenu d’usage courant. Nous rejetons et combattons les discriminations qui peuvent s’exercer à l’encontre des musulmans, parce que nous sommes pour la liberté de culte. Mais nous sommes athées, opposés à toutes les religions. Et l’équation, imposée par les islamistes et leurs amis, selon laquelle lutter contre la religion musulmane signifierait être raciste, est une escroquerie. »
Lutte ouvrière, « Le piège de la « lutte contre l’islamophobie » », Lutte de classe, n°181, février 2017.
« Toute critique du port du voile se voit aussitôt qualifiée par certains de manifestation « d'islamophobie ». Mais ce néologisme, qu'affectionnent les musulmans religieux, peut avoir tellement de sens différents qu'il n'en a aucun. Si cela signifie être critique vis-à-vis de l'islam, en tant que matérialistes, que « mécréants » comme ils disent, oui nous sommes islamophobes, comme certains pourraient dire de nous que nous sommes christianophobes, judéophobes, bouddhistophobes, pour ne pas parler de religions plus exotiques. Mais le plus souvent il s'agit de sous-entendre par islamophobie un rejet de tous ceux qui partagent la foi musulmane, ce qui est une ânerie, non seulement quand il vise l'attitude des communistes révolutionnaires, mais même en ce qui concerne l'attitude de l'impérialisme français et des hommes qui le servent au plus haut niveau. »
Lutte ouvrière, « Communisme, religions et intégrismes », Lutte de classe, n°126, mars 2010.

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]


Débat parent