La CGT s'est opposé au principe de la retraite par répartition lors de son congrès fondateur en 1895

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations [ modifier ]

« Au sein de la Fédération nationale des Bourses du travail puis de la Confédération générale du travail, ce sont les positions des guesdistes et des anarchistes qui prévalurent longtemps. […] En 1895, lors du congrès de Limoges qui vit la création de la CGT, cette question des retraites fut d’emblée mise à l’ordre du jour. La résolution finale était sans ambiguïté : « Demandant l’abolition du régime capitaliste..., [la CGT] est absolument opposée à tout ce qui pourrait y avoir trait directement ou indirectement » (« Compte rendu du premier congrès confédéral CGT, Limoges, du 23 au 28 septembre 1895 », Limoges, 1896). Il n’était pas question d’accepter que les travailleurs financent ce salaire différé que représentent les pensions de retraite ou d’invalidité et en abandonnent la gestion à l’État et donc à la bourgeoisie. »
Lutte ouvrière, « Les révolutionnaires face aux premières lois sur les retraites », Lutte de classe, n°203, novembre 2019.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]