Lénine a violemment réprimé les socialistes en 1921

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations [ modifier ]

« Loin de marquer un relâchement dans la politique répressive, l’introduction de la NEP, à partir de mars 1921, s’accompagna d’une recrudescence de la répression contre les militants socialistes modérés. Cette répression n’était pas dictée par le danger de les voir s’opposer à la Nouvelle Politique économique, mais par le fait qu’ils l’avaient réclamée depuis longtemps, montrant ainsi leur perspicacité et la justesse de leur analyse. « La seule place des mencheviks et des SR, qu’ils soient déclarés ou camouflés, écrivait Lénine en avril 1921, c’est la prison. » Quelques mois plus tard, jugeant que les socialistes étaient encore trop « remuants », il écrivit : « Si les mencheviks et les SR montrent encore le bout de leur nez, les fusiller sans pitié ! » Entre mars et juin 1921, plus de deux mille militants et sympathisants socialistes modérés furent encore arrêtés. Tous les membres du Comité central du Parti menchevik se retrouvèrent en prison ; menacés de relégation en Sibérie, ils entamèrent, en janvier 1922, une grève de la faim ; douze dirigeants, dont Dan et Nikolaïevski, furent alors expulsés à l’étranger et arrivèrent à Berlin en février 1922. »
Nicolas Werth, Le livre noir du communisme, Robert Laffont, Paris, 1997.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]