Lénine a violemment réprimé les socialistes en 1919

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations [ modifier ]

« Après avoir autorisé, au plus fort de l’offensive de l’amiral Koltchak, la reparution, du 20 au 30 mars 1919, du journal socialiste-révolutionnaire Delo Naroda (La Cause du peuple), la Tcheka lança le 31 mars 1919 une grande rafle contre les militants socialistes-révolutionnaires et mencheviks, alors même que leurs partis ne faisaient l’objet d’aucune interdiction légale. Plus de mille neuf cents militants furent arrêtés à Moscou, Toula, Smolensk, Voronej, Penza, Samara, Kostroma. Combien furent exécutés sommairement dans la répression des grèves et des révoltes paysannes, où mencheviks et socialistes-révolutionnaires jouaient souvent les premiers rôles ? Peu de données chiffrées sont disponibles car, si l’on connaît, même approximativement, le nombre des victimes des principaux épisodes de répression recensés, on ignore la proportion des militants politiques impliqués dans ces massacres. Une seconde vague d’arrestations suivit l’article que Lénine publia dans la Pravda du 28 août 1919, où il fustigeait une nouvelle fois les SR et les mencheviks, « complices et valets des Blancs, des propriétaires fonciers et des capitalistes ». D’après les sources de la Tcheka, 2380 socialistes-révolutionnaires et mencheviks furent arrêtés au cours des quatre derniers mois de 1919. »
Nicolas Werth, Le livre noir du communisme, Robert Laffont, Paris, 1997.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]