Lénine a cherché à étendre la guerre civile au monde entier

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations [ modifier ]

« Pour étendre au monde entier cette guerre civile inaugurée en Russie, Lénine va se doter d’un outil : l’Internationale communiste (ou Komintern). À l’été 1920, lors de son IIe congrès, Lénine impose les « 21 conditions » à tout groupe socialiste souhaitant le rejoindre, et qui est dès lors étroitement soumis à l’Internationale et, par là, à la direction bolchevique. Ces « 21 conditions » reprennent la vision léniniste de la révolution comme guerre civile. Elles soulignent que « dans presque tous les pays de l’Europe et de l’Amérique la lutte de classes entre dans la période de la guerre civile » et que le monde vit désormais « dans une époque de guerre civile acharnée ». Le projet est clair : par-delà « le renversement révolutionnaire du capitalisme », « l’Internationale communiste a déclaré une guerre sans merci au vieux monde bourgeois et à tous les vieux partis social-démocrates jaunes ». De fait, le Komintern devient rapidement une vaste entreprise de subversion internationale, disposant des énormes moyens de l’État soviétique – en argent, en hommes (diplomates, officiers de l’Armée rouge, militants communistes formés à l’agit-prop et à la clandestinité mais aussi à l’espionnage, voire au sabotage, dans les écoles ad hoc à Moscou), en logistique (matériel de propagande, armes, faux papiers, réseaux clandestins, et bientôt postes émetteurs-récepteurs) – et dont l’URSS est le sanctuaire. »
Stéphane Courtois, « Le communisme du XXe siècle ou la guerre civile permanente », Communisme et totalitarisme, Perrin, Paris, 2009.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections [ modifier ]

En 1921 Lénine prédit une seconde guerre mondiale deux fois plus sanglante que la première

Page détaillée
En 1921 Lénine prédit une seconde guerre mondiale deux fois plus sanglante que la première
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Lénine prédit également les conséquences funestes du traité de Versailles
Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
Lénine prédit en cassandre pacifiste marxiste une seconde guerre mondiale plus sanglante que la première. Il l'attribue au traité de Versailles. Hors les milieux marxistes à notre connaissance seul Keynes emmettait un tel diagnostic. Après 1945 tous les historiens reconnaitront le bien-fondé de cette prédiction.
« La question des guerres impérialistes, de la politique internationale du capital financier prédominant aujourd'hui dans le monde entier - politique qui inéluctablement engendre de nouvelles guerres impérialistes et pousse nécessairement à une accentuation inouïe de l'oppression nationale, du pillage, du brigandage, de l'étranglement des petites nationalités faibles et arriérées par une poignée de puissances "avancées" -, cette question depuis 1914, est devenue la pierre angulaire de toute la politique de tous les pays du globe. C'est une question de vie ou de mort pour des dizaines de millions d'êtres humains. C'est la question de savoir si dans la prochaine guerre impérialiste que la bourgeoisie prépare sous nos yeux et que nous voyons surgir du capitalisme il sera exterminé 20 millions d'hommes (au lieu des dix millions de tués pendant la guerre de 1914-1918 et les petites guerres qui s'y greffent et qui ne sont pas terminées à ce jour) ; si au cours de l'inévitable (avec le maintien du capitalisme) guerre qui vient il y aura 60 millions de mutilés (au lieu des 30 millions d'estropiés en 1914-1918). »
Lénine, Oeuvres de Lénine, tome 33-août 1921-mars 1923, p.47-48, Pour le quatrième anniversaire de la révolution d'Octobre - 14 octobre 1921, Editions sociales, Paris, 1963.

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]

Débat parent