L'opinion publique s'autorégule

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est un argument POUR dans le débat La liberté d'expression doit-elle être totale ?
.
pouce d'argument Cet argument est un argument CONTRE dans le débat La liberté d'expression doit-elle être limitée ?
.
flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est un sous-argument de Limiter la liberté d'expression n'est pas nécessaire
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Les individus sont doués de raison et capables de s'autocensurer
Chacun doit faire preuve de tolérance
Les paroles ne sont pas des actes
L'opinion publique s'autorégule
Limiter la liberté d'expression est nécessaire
.

Présentation de l'argument

Il n'y a pas besoin de lois pour encadrer la liberté d'expression, car les opinions intolérables seront reconnues comme telles par la majorité des citoyens. Peu à peu, elles seront éliminées ou marginalisées, les gens n'osant plus les exprimer : l'opinion publique s'autorégule. Ainsi, les discours qui justifiaient la violence au nom de la nation, de la révolution ou de la lutte des peuples étaient largement répandus au cours du vingtième siècle. Ces discours sont aujourd'hui devenus archaïques : ils ont été combattus dans l'opinion publique sans introduire de lois spécifiques.

Citations

« L’opinion publique, voilà le seul juge compétent des opinions privées, le seul censeur légitime des écrits. Si elle les approuve, de quel droit, vous, hommes en place, pouvez-vous les condamner ? Si elle les condamne, quelle nécessité pour vous de les poursuivre ? Si, après les avoir improuvés, elle doit, éclairée par le temps et par la réflexion, adopter tôt ou tard, pourquoi vous opposez-vous aux progrès des Lumières ? comment osez-vous arrêter ce commerce de la pensée, que chaque homme a le droit d’entretenir avec tous les esprits, avec le genre humain tout entier ? L’empire de l’opinion publique sur les opinions particulières est doux, salutaire, naturel, irrésistible ; celui de l’autorité et de la force est nécessairement tyrannique, odieux, absurde, monstrueux »
Maximilien de Robespierre, Oeuvres de Robespierre, 1867.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

L'opinion publique est orientée par les détenteurs des médias

Page détaillée
L'opinion publique est orientée par les détenteurs des médias
[ Modifier ]
En régime libéral, les médias sont en partie détenus par des grands groupes industriels et financiers, qui orientent les débats, privilégient certains problèmes et masquent certaines données. L'opinion publique, loin d'être éclairée, est manipulée. On ne peut donc s'en remettre à l'opinion publique seule pour que soient prises les justes décisions.
« La tolérance universelle devient problématique lorsqu’elle est appliquée à des individus manipulés et endoctrinés qui répètent comme des perroquets, comme si cela venait d’eux, l’opinion de leurs maîtres (...). Avec la concentration des pouvoirs économique et politique et avec l’intégration d’opinions opposées dans une société qui utilise la technologie comme un instrument de domination, la contestation réelle reste bloquée. Dans une démocratie organisée sur un mode totalitaire, l’objectivité entretient une attitude mentale tendant à oblitérer la différence entre ce qui est juste et ce qui est erroné. En fait le choix entre des opinions opposées a été fait avant que ne commence la discussion. Il n’a pas été fait par une conspiration, mais juste par « le cours normal des événement », qui n’est que le cours des évènements administrés. Le choix s’impose de lui-même dans des choses telles que la composition d’un journal qui découpe l’information vitale et en disperse les morceaux parmi des matériaux qui lui sont étrangers, parmi des articles qui n’ont rien à voir avec elle, et relègue ainsi les informations importantes à une place des plus obscures. La juxtaposition d’annonces publicitaires, l’interruption des émissions par des spots de publicité neutralisent les opinions contraires. Les gens exposés à cette impartialité trompeuse ne sont pas des tabula rasae, ils sont endoctrinés par les conditions dans lesquelles ils vivent et qu’ils n’arrivent pas à transcender. Comment briser la tyrannie de l’opinion publique et de ceux qui la construisent dans une société close ? Pour rendre les individus capables de devenir autonomes, de trouver par eux-mêmes ce qui est vrai, il faudrait les libérer de l’endoctrinement dominant qu’ils ne reconnaissent même plus comme endoctrinement. La vérité, « toute la vérité », requiert la rupture avec l’apparence des faits. Une partie essentielle de la vérité est de reconnaître dans quelle effrayante mesure l’histoire a été faite par et pour les vainqueurs, c’est-à-dire de reconnaître dans quelle mesure elle est le développement de l’oppression. Je crois qu’il y a un « droit naturel » de résistance pour les minorités opprimées et étouffées, un droit d’utiliser des moyens illégaux si les moyens légaux se révèlent inadéquats. »
Herbert Marcuse, Tolérance répressive, Homnisphères, 2008.

L'opinion publique est conditionnée par l'État

Page détaillée
L'opinion publique est conditionnée par l'État
[ Modifier ]

Depuis la prime enfance, les citoyens sont exposés à des programmes scolaires encadrés et déterminés par l'État. Leurs opinions et leurs réflexes intellectuels ne sont donc pas neutres, mais conditionnés par l'éducation du pays. L'opinion publique tend ainsi à refléter l'idéologie inculquée par les pouvoirs dominants.

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]


Débats parents