L'exception au principe de raison suffisante mérite une justification

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est une objection dans le débat Dieu existe-t-il ? (nouvelle version)
.
flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est une objection à Dieu est la cause première de l'univers
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Il ne peut y avoir une infinité de causes
Il ne peut y avoir un passé infini
L'univers a commencé d'exister avec le Big Bang
Il ne devrait exister rien exister
L'univers n'a pas de cause ni de raison d'être
Le principe de causalité ne s'applique pas à l'univers
L'univers s'est créé à partir de rien
L'univers n'a pas de commencement
L'univers est contingent
La cause première est le Big Bang
La cause première est un point immatériel
Tout a une cause, et Dieu en particulier
Il n'y a pas de raison que ce soit Dieu la cause première
La cause première est inconnaissable
et L'univers a commencé d'exister avec le Big Bang
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. L'univers n'a pas de cause ni de raison d'être
L'univers n'a pas de commencement
Il y a une infinité de Big Bangs et de Big Crunches
et L'univers n'a pas de cause ni de raison d'être
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. La causalité n'est pas liée à la succession temporelle
La cause première peut être d'une autre nature que physique
L'exception au principe de raison suffisante mérite une justification
Parce que l'univers est contingent, il a une cause
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

« D’abord, on peut s’étonner que tous ces penseurs reconnaissent la validité du principe de raison suffisante au sein du monde, où ils admettent que les faits contingents ont des explications, et le refusent lorsqu’il s’agit de l’univers. On ne voit pas en effet au nom de quoi l’on pourrait décider que la contingence à l’intérieur du système est justiciable d’une enquête causale systématique mais que la contingence de l’univers lui-même ne doit faire l’objet d’aucune recherche d’explication, et laisser place à une muette admiration mystique (qui appelle généralement la citation du paragraphe de Wittgenstein sur la question). Même les penseurs absurdistes les plus radicaux cherchent d’où vient la panne quand leur voiture ne démarre pas – ils ne tombent pas en extase pour admirer l’absurdité radicale de l’univers. Et pourquoi cherchent-ils une explication ? Parce qu’ils voient bien qu’une panne de moteur n’a rien d’un fait nécessaire par soi […], mais tout d’un fait dépendant, contingent, qui aurait pu ne pas avoir lieu. Mais alors pourquoi renoncent-ils à ce principe en face de la contingence radicale du monde, qui n’a rien non plus d’un fait nécessaire par soi ? L’agrégat de tous les faits contingents est contingent, il appelle donc une cause extérieure. Que cette cause ne puisse pas faire partie des faits contingents physiques (puisque nous parlons de la totalité des faits physiques) n’est pas une raison d’en réfuter l’existence. Pourquoi ce « deux poids, deux mesures » ? La charge de la preuve incombe à ceux qui l’instaurent, pas à ceux qui, benoîtement, maintiennent que l’univers, étant contingent, doit pouvoir avoir une explication. »
Frédéric Guillaud, Dieu existe, p.185, Éditions du Cerf, Paris, 2013.

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent