L'atomisation de la classe ouvrière ne doit pas empêcher les partis révolutionnaires de chercher son unification

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations [ modifier ]

« Pour les nouvelles générations prolétariennes qui ne se pensent pas prolétaires, mais « précaires », « exclues », « déclassées », tout un travail est à refaire de réappropriation des expériences, luttes et modes d’existence passés de la classe, pour recréer les bases de l’identification à cette classe y compris dans leurs dimensions de fraternité et de communauté : il faut pour cela non seulement actualiser sa définition et forger des représentations qui la rendent adéquatement visible dans sa réalité d’aujourd’hui en continuité avec ses vies antérieures, mais aussi créer de nouvelles mémoires. »
Courant communiste révolutionnaire du NPA, La classe ouvrière en France : Mythes & réalités, n°2, Cahiers de Révolution permanente, mai 2014.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]

Débat parent