L'afflux de migrants tire les salaires vers le bas

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections [ modifier ]

Ce sont les patrons qui profitent des migrants pour augmenter l'exploitation

Page détaillée
Ce sont les patrons qui profitent des migrants pour augmenter l'exploitation
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
« Les employeurs des travailleurs sans papiers sont parfois des petits margoulins prestataires de service pour des plus gros, dans le nettoyage ou la sécurité. Mais ce sont aussi des grandes sociétés comme KFC ou Buffalo Grill dont 15 % des employés étaient sans papiers avant la grève. Ou les grands du BTP, Vinci, Bouygues, Eiffage qui pratiquent la sous-traitance en cascade sur tous leurs chantiers ce qui leur permet d'embaucher des sans-papiers tout en se lavant les mains des conséquences. Ce sont eux qui trichent avec la loi mais ce sont les travailleurs qui sont sanctionnés. Quand 30 000 travailleurs sont expulsés chaque année faute de titre de séjour en règle, moins de 1500 employeurs sont mis en cause pour « infractions constatées d'emploi d'étrangers sans titre de séjour ». Quand ils sont condamnés, ce qui est rare, ils paient parfois une amende... mais eux ne sont jamais expulsés ! »
Lutte ouvrière, « L’immigration dans l’Europe en crise », Cercle Léon Trotsky, 24/01/2014.

Les travailleurs sans-papiers sont capables d'améliorer le rapport de force en faveur de l'ensemble des travailleurs

Page détaillée
Les travailleurs sans-papiers sont capables d'améliorer le rapport de force en faveur de l'ensemble des travailleurs
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
« La grève des travailleurs sans-papiers de la région parisienne [...] a permis à plusieurs centaines d'entre eux d'arracher une carte de séjour. En se défendant collectivement, sur leur lieu de travail, en faisant pression sur les employeurs, les grévistes ont montré qu'ils étaient des travailleurs avant d'être des « sans-papiers ». Les grévistes ont appris à s'organiser eux-mêmes, à contrôler leur grève, en éditant par exemple des cartes de grévistes. Ils ont montré que le combat pour leur régularisation était un combat qui concernait l'ensemble des travailleurs. Supprimer aux patrons du BTP, du nettoyage ou de l'intérim ce moyen de chantage pour aggraver l'exploitation, c'est réduire un peu « la concurrence des ouvriers entre eux » et la « division infinie du prolétariat » dont parlait Engels. Finalement, c'est améliorer le rapport de force en faveur de l'ensemble des travailleurs. »
Lutte ouvrière, « L’immigration dans l’Europe en crise », Cercle Léon Trotsky, 24/01/2014.

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]

Débat parent