Il y a une pause dans le réchauffement climatique

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument [ modifier ]

Le Professeur Phil Jones, du Climatic Resarch Unit (CRU), déclare en 2010 que dans les quinze années précédentes, il n'y a pas eu de réchauffement statistiquement significatif. Un des motifs pour lesquels James Lovelock, en 2012, récuse l'alarmisme dans lequel il déclare avoir lui-même donné est que, depuis le début du millénaire, on n'a plus constaté de réchauffement significatif, alors que la teneur de l'atmosphère en dioxyde de carbone continue d'augmenter : « La température est restée presque constante, alors qu'elle aurait dû s'élever - la teneur en dioxyde de carbone s'élève, pas de doute là-dessus ».

Citations

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections [ modifier ]

Des données sont biaisées

Page détaillée
Les données fondant la thèse de la pause dans le réchauffement climatique sont biaisées
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
Pour les années d'avant-guerre, les données de températures en mer étaient faites à partir des navires ; or elles apparaissent systématiquement plus chaudes que celles faites au moyen de bouées. En corrigeant de façon statistique les données anciennes, on élimine le hiatus des années 2000.

Ce ralentissement s'explique par des facteurs naturels

Page détaillée
Le ralentissement du réchauffement climatique entre 1998 et 2012 s'explique par des facteurs naturels
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
Désormais, le phénomène actuel de ralentissement du réchauffement climatique est expliqué par une conjonction de facteurs naturels refroidissants, mettant en avant le fait que l'impact anthropique a été suffisamment important pour entraîner un faible réchauffement contraire à la tendance naturelle attendue. Une étude de 2014 du CSIRO, un organisme gouvernemental australien pour la recherche scientifique, qui porte sur l' « évaluation statistique probabiliste » basée sur une série chronologique des températures mondiales anormales jusqu'en juin 2010, considère l'activité anthropique comme responsable du réchauffement climatique avec une certitude de 99,999 %.

La tendance au réchauffement climatique a repris à partir de 2013

Page détaillée
La tendance au réchauffement climatique a repris à partir de 2013
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
Avec la prise en compte des années 2013, 2014 et 2015, la courbe des températures a retrouvé sa tendance antérieure, perturbée quelque temps par le phénomène El Niño exceptionnel de 1998.

Il faut considérer la tendance au réchauffement climatique sur une longue période

Page détaillée
Il faut considérer la tendance au réchauffement climatique sur une longue période
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
Certes, sur une courte période de dix ans, il peut y avoir une augmentation du réchauffement plus faible que la décennie précédente. Mais en considérant l'évolution sur plusieurs décennies, il apparait bien une tendance à l'augmentation du réchauffement climatique.

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]

Débat parent