Il faut préserver les Murs à pêches de Montreuil pour sauvegarder un savoir-faire

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est un argument POUR dans le débat Faut-il préserver les Murs à pêches de Montreuil ?
.

Présentation de l'argument

La construction des murs, le marquage des fruits, le taillage des arbres, et bien d'autres techniques encore, représentent un savoir-faire local qui disparaitrait sans la préservation des Murs à pêches. Il faut sauvegarder ce savoir-faire intact et pour cela le maintenir vivant.

Citations

« Les horticulteurs et arboriculteurs de Montreuil ont légué à la ville sa structure parcellaire en la recouvrant presque entièrement de murs agricoles à partir du XVIIe siècle pour couvrir en 1907 près de 720 hectares sur les 930 de la ville. Ils ont légué aussi leur savoir-faire qui a fait connaître les fruits de Montreuil sur les plus grandes tables d’Europe, et a permis la création de nouvelles variétés de pêches, de fraises et de cerises et de techniques arboricoles encore utilisées ou redécouvertes aujourd’hui. Ils ont su tirer parti de leur positionnement géographique proche des marchés parisiens, du sous-sol de Montreuil qui leur a fourni le plâtre pour réchauffer et protéger leurs fruits à l’abri des murs et du moindre espace pour compenser par l’imagination le peu de surface qui leur revenait. »
Manuel Martinez, Pierre Desgranges, Patrick Petitjean, « Commission extra-municipale sur l’aménagement du secteur des murs à pêches », avril 2009.

« Mettre en valeur et faire revivre le savoir faire et les techniques perfectionnées au fil du temps par les cultivateurs de Montreuil autour de la culture de murs à pêches. La pêche pourrait redevenir l'emblème de la ville de Montreuil, comme elle le fut par le passé. »

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

Il n'y a pas besoin de préserver l'ensemble du site pour cela

Page détaillée
Il n'y a pas besoin de préserver l'ensemble des Murs à pêches pour préserver leurs savoir-faire
[ Modifier ]

Il n'est pas nécessaire de préserver l'ensemble ou la plus grande partie du site des Murs à pêches pour sauvegarder les savoir-faire du lieu. Une petite partie peut être consacrée à cette sauvegarde, comme les huit hectares protégés par la loi de 2003. Le reste de la surface peut être destiné à d'autres projets d'aménagement.

Il y a des projets d'aménagements prioritaires

Page détaillée
Il y a des projets d'aménagements prioritaires dans les Murs à pêches de Montreuil
[ Modifier ]

Vouloir protéger l'ensemble ou la plus grande partie des Murs à pêches, c'est empêcher la construction d'infrastructures pourtant essentielles dans le quartier : commerces, services de proximité, piscine, nouveaux logements, etc. Ces constructions sont plus prioritaires que la préservation des Murs à pêches.

Il faut savoir évoluer

Page détaillée
Il n'y a pas d'intérêt à préserver les savoir-faire ancestraux des Murs à pêches de Montreuil
[ Modifier ]

Les techniques de construction et d'arboriculture utilisées dans les Murs à pêches sont des techniques centenaires aujourd'hui dépassées. La construction a fait des progrès, l'arboriculture obtient aujourd'hui des rendements bien plus élevés. S'obstiner à utiliser de telles techniques est rétrograde, pour ne pas dire réactionnaire.

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent