Il faut préserver les Murs à pêches de Montreuil pour promouvoir la biodiversité

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est un argument POUR dans le débat Faut-il préserver les Murs à pêches de Montreuil ?
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

« En Île-de-France il n'existe aucun lieu de découverte de ces différents aspects de la biodiversité réunis et accessible à un large public et permettant de développer des programmes pédagogiques. La création d'un tel lieu semble donc opportun sur les murs à pêches : à la fois verger conservatoire et pédagogique pour la découverte des variétés de goûts et des pratiques horticoles et apprentissages des différents milieux, de la flore et de la faune et des enjeux de leur préservation et de leurs interactions. »
Manuel Martinez, Pierre Desgranges, Patrick Petitjean, « Commission extra-municipale sur l’aménagement du secteur des murs à pêches », avril 2009.

« Parmi les ressources du secteur des murs à pêches la biodiversité du site a été mise en exergue par les membres de la commission. A la fois la biodiversité sauvage née de la reprise de la nature sur les terres agricoles délaissées, la biodiversité urbaine, et particulièrement la biodiversité travaillée par l'homme, héritage des horticulteurs Montreuillois qui ont créé de nombreuses variétés à préserver et à faire connaître.

En parallèle des travaux de la commission la ville a été sollicitée par le Conservatoire botanique du bassin parisien à la recherche d'un nouveau site d'installation pour ses locaux scientifiques et pour le développement de son espace de conservation d'espèces et avec la volonté de mener des actions pédagogiques à destination du grand public, dans le cadre d’un projet de jardin de la biodiversité.

Si la spécialité actuelle des scientifiques du CBN est la flore sauvage, ils ont néanmoins été intéressés par l’histoire particulière du site des murs à pêches permettant de présenter et d’expliquer à un large public dans un même lieu l’ensemble des enjeux de la biodiversité et particulièrement l’interaction entre le sauvage et le cultivé. »
Manuel Martinez, Pierre Desgranges, Patrick Petitjean, « Commission extra-municipale sur l’aménagement du secteur des murs à pêches », janvier 1970.

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

Il n'y a pas besoin de préserver l'ensemble du site pour cela

Page détaillée
Il n'y a pas besoin de préserver l'ensemble des Murs à pêches pour sauvegarder la biodiversité
[ Modifier ]

Il n'est pas nécessaire de préserver l'ensemble ou la plus grande partie du site des Murs à pêches pour installer un verger pédagogique et promouvoir la biodiversité. Une petite partie peut être consacrée à cette promotion, et cela peut notamment se faire sur les huit hectares protégés par la loi de 2003. Cela n'empêche pas de consacrer une partie du site des Murs à pêches à d'autres projets d'aménagement utiles (nouveaux logements, services de proximité, etc.).

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent