Il faut préférer la lutte antiraciste à la lutte contre l'islamophobie

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est un argument CONTRE dans le débat L'extrême-gauche doit-elle lutter contre l'islamophobie ?
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

Le terme « islamophobie » est ambigu

Page détaillée
Le terme « islamophobie » est ambigu
[ Modifier ]
« Le terme d’islamophobie nous a paru ambigu, et il l’est toujours par certains aspects, bien que le mot soit devenu d’usage courant. Nous rejetons et combattons les discriminations qui peuvent s’exercer à l’encontre des musulmans, parce que nous sommes pour la liberté de culte. Mais nous sommes athées, opposés à toutes les religions. Et l’équation, imposée par les islamistes et leurs amis, selon laquelle lutter contre la religion musulmane signifierait être raciste, est une escroquerie. »
Lutte ouvrière, « Le piège de la « lutte contre l’islamophobie » », Lutte de classe, n°181, février 2017.
« Toute critique du port du voile se voit aussitôt qualifiée par certains de manifestation « d'islamophobie ». Mais ce néologisme, qu'affectionnent les musulmans religieux, peut avoir tellement de sens différents qu'il n'en a aucun. Si cela signifie être critique vis-à-vis de l'islam, en tant que matérialistes, que « mécréants » comme ils disent, oui nous sommes islamophobes, comme certains pourraient dire de nous que nous sommes christianophobes, judéophobes, bouddhistophobes, pour ne pas parler de religions plus exotiques. Mais le plus souvent il s'agit de sous-entendre par islamophobie un rejet de tous ceux qui partagent la foi musulmane, ce qui est une ânerie, non seulement quand il vise l'attitude des communistes révolutionnaires, mais même en ce qui concerne l'attitude de l'impérialisme français et des hommes qui le servent au plus haut niveau. »
Lutte ouvrière, « Communisme, religions et intégrismes », Lutte de classe, n°126, mars 2010.

Le terme « islamophobie » recouvre un racisme antipauvre

Page détaillée
Le terme « islamophobie » recouvre un racisme antipauvre
[ Modifier ]
« Sarkozy ne s'est pas comporté en « islamophobe » hypocrite en mettant en place en 2003, en tant que ministre de l'Intérieur et des cultes, le Conseil français du culte musulman, mais en homme politique de la bourgeoisie française responsable. Ce projet, qui avait été initié par ses prédécesseurs socialistes Chevènement et Vaillant, servait les intérêts de celle-ci en créant une structure susceptible de faire encadrer une large fraction de la population d'origine musulmane par des gens aussi opposés que les ministres de la République à toute contestation sociale. Et nul ne peut dire que les princes saoudiens ou les émirs du Golfe sont victimes d'islamophobie quand ils viennent en France en voyage politique, en voyage d'affaires ou pour un séjour sur la Côte d'Azur. Si la grande majorité de la population d'origine musulmane est soumise par les autorités à des mesures discriminatoires, vexatoires, c'est bien plus pour des raisons sociales que pour des raisons religieuses, et le maire de Gussainville déjà cité a donné un bon exemple de ce racisme-là, en déclarant qu'il avait voulu parler des chômeurs, des érémistes et des retraités. D'ailleurs les Roms, qui professent pour la plupart un christianisme ostentatoire, sont victimes du même mépris, des mêmes discriminations, des mêmes tracasseries, que les populations pauvres d'origine musulmane, du même racisme antipauvre. »
Lutte ouvrière, « Communisme, religions et intégrismes », Lutte de classe, n°126, mars 2010.

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

L'absence de propositions concrètes de lutte contre le racisme

Page détaillée
Lutte ouvrière ne propose aucune proposition concrète de lutte contre le racisme
[ Modifier ]
« Mais, et ce n’est pas le moindre des paradoxes, on ne trouvera dans le reste du texte [de Lutte ouvrière, « Le piège de la "lutte contre l’islamophobie" »] aucune analyse du développement de cette oppression que constitue l’islamophobie, ni aucune proposition concrète pour lutter contre la stigmatisation, les discriminations et les violences ciblant spécifiquement les musulman-e-s (ou présumé-e-s tel-le-s). En lieu et place, Lutte ouvrière se livre à une diatribe largement ignorante des débats et des travaux sur la question, visant ainsi à délégitimer par avance ceux qui mènent ces combats, et à proposer comme unique perspective la lutte contre la religion en général, et l’intégrisme islamique en particulier. »
Julien Salingue, Christine Poupin, Ugo Palheta, Selma Oumari, « Combat contre l’islamophobie : quand Lutte ouvrière inverse la hiérarchie des normes », 2 février 2017.

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent