Il faut limiter la liberté d'expression pour protéger les minorités

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument [ modifier ]

On juge un régime à sa façon de traiter ses minorités. Un des grandes progrès de nos démocraties est de garantir protection aux groupes minoritaires (homosexuel/les, religions minoritaires, handicapés etc.) - car ils peuvent faire l'objet de persécutions par la majorité.

Et qui songerait, de ce point de vue, à contester que la création de délits d’opinion puisse être un progrès ? Puisque on fait rentrer dans l’exception à la liberté d’expression la protection de gens ou de groupes sociaux qui ont été discriminés pendant des décennies, voire des siècles, et auxquels la loi accorde sa protection.

Ceux qui exigent la "libre parole" sont souvent des extrémistes ou des racistes qui cherchent des boucs-émissaires. Or on ne peut pas se réclamer de la lutte émancipatrice d’un Voltaire quand on participe, peu ou prou, à la stigmatisation d’une minorité.

Citations [ modifier ]

« Il est non moins abusif de situer cette attitude dans le sillage de Voltaire, luttant au XVIIIème siècle contre les abus de l’Eglise catholique. Ceux qui le font se gardent bien de rappeler une différence de taille : Voltaire et ses compagnons s’opposaient aux institutions dominant leur société, l’Etat et l’Eglise, alors que les militants actuels (de la liberté d’expression) reçoivent l’appui et l’encouragement de ministres et des chefs de partis au pouvoir. »
Tzvetan Todorov, La peur des barbares, p.219, Laffont, 2008.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections [ modifier ]

Au contraire, les restrictions de liberté d'expression répriment certaines minorités

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Certaines minorités ont un pouvoir démesuré

Page détaillée
Certaines minorités ont un pouvoir démesuré
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]

La loi protège le faible contre le fort. Mais qui est minoritaire et doit être protégé par la loi ? Par le jeu de rapports de force politiques ou médiatiques, certaines minorités ont acquis une certaine position de pouvoir (associations LGBT, antiracistes, féministes, etc.). Par un étrange retour de balancier de l'histoire, c'est elles qui maintenant sanctionnent ceux qui s'opposent à leurs conceptions et à leur vision du monde. Ce qui était toléré naguère tombe sous le coup de nouvelles lois, car ces minorités ou leurs représentants sont devenus des groupes puissants et dominants. Ils ne peuvent plus endosser le rôle de faibles victimes à protéger - alors qu'ils ont investi le pouvoir médiatique et institutionnel ! Il faut donc protéger ceux qui les contestent, car ce sont leurs discours qui sont devenus minoritaires.

Des groupes minoritaires peuvent être dangereux

Page détaillée
Des groupes minoritaires peuvent être dangereux
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]

On tend à penser que les groupes minoritaires sont obligatoirement inoffensifs, voire opprimés par nature. Or c'est faux. Bien des mouvements totalitaires ont commencé par être des minorités - voire, des minorités persécutées, qui se sont ensuite mises à persécuter ! Une mouvance minoritaire peut être intégriste, violente - comme les skinheads -, ou véhiculer une vision du monde totalitaire comme certaines sectes, où le gourou exploite les adeptes, voire les abuse et les ruine. Il faut pouvoir les dénoncer, même si effectivement ces groupes peuvent représenter des minorités religieuses ou politiques.

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]

Débats parents