Il existe une oppression spécifique envers les musulmans

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est un argument POUR dans le débat L'extrême-gauche doit-elle lutter contre l'islamophobie ?
.
flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est un sous-argument de L'islam est la religion des opprimés
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Il existe une oppression spécifique envers les musulmans
L'islam est une religion opprimée
La classe ouvrière doit prendre sous son aile le combat contre toutes les oppressions
Les marxistes doivent combattre toutes les religions
Etre religieux et communiste révolutionnaire est incompatible
Les marxistes qui cèdent sur la religion font preuve d'opportunisme et de démagogie
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

« Une partie de la classe politique française actuelle rejette et discrimine les musulmans [...] et il est compréhensible que nombre de jeunes se sentent victimes d’une oppression spécifique, qui existe bel et bien. Comment admettre que les politiciens de droite, qui hurlent à la laïcité et veulent interdire les menus de substitution dans les cantines, soient les mêmes qui combattent pour permettre l’installation de crèches de Noël dans le hall de leur mairie ? La laïcité des politiciens bourgeois d’aujourd’hui est à géométrie variable, et elle est tournée contre la religion musulmane, comme elle l’a été en d’autres temps contre les Juifs. Et c’est d’autant plus choquant que les mêmes n’ont pas hésité, dans le passé, à se servir de l’islam pour tenter de canaliser la colère et le ressentiment des jeunes des banlieues, comme le fit Sarkozy lorsqu’il créa le Conseil national du culte musulman. »
Lutte ouvrière, « Le piège de la « lutte contre l’islamophobie » », Lutte de classe, n°181, février 2017.

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

Cette oppression est avant tout une oppression antipauvre

Page détaillée
Le terme « islamophobie » recouvre un racisme antipauvre
[ Modifier ]
« Sarkozy ne s'est pas comporté en « islamophobe » hypocrite en mettant en place en 2003, en tant que ministre de l'Intérieur et des cultes, le Conseil français du culte musulman, mais en homme politique de la bourgeoisie française responsable. Ce projet, qui avait été initié par ses prédécesseurs socialistes Chevènement et Vaillant, servait les intérêts de celle-ci en créant une structure susceptible de faire encadrer une large fraction de la population d'origine musulmane par des gens aussi opposés que les ministres de la République à toute contestation sociale. Et nul ne peut dire que les princes saoudiens ou les émirs du Golfe sont victimes d'islamophobie quand ils viennent en France en voyage politique, en voyage d'affaires ou pour un séjour sur la Côte d'Azur. Si la grande majorité de la population d'origine musulmane est soumise par les autorités à des mesures discriminatoires, vexatoires, c'est bien plus pour des raisons sociales que pour des raisons religieuses, et le maire de Gussainville déjà cité a donné un bon exemple de ce racisme-là, en déclarant qu'il avait voulu parler des chômeurs, des érémistes et des retraités. D'ailleurs les Roms, qui professent pour la plupart un christianisme ostentatoire, sont victimes du même mépris, des mêmes discriminations, des mêmes tracasseries, que les populations pauvres d'origine musulmane, du même racisme antipauvre. »
Lutte ouvrière, « Communisme, religions et intégrismes », Lutte de classe, n°126, mars 2010.

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent