Il existe un consensus scientifique sur le lien entre le réchauffement climatique et l'activité humaine

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est un argument POUR dans le débat Le réchauffement climatique est-il dû à l'activité humaine ?
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

L'influence humaine sur le réchauffement climatique est attestée par tous les rapports du GIEC

Aucun résumé ni citation n'a été entré.

Les rapports du GIEC sont approuvés par les principales académies des sciences

Page détaillée
Les rapports du GIEC sont approuvés par les principales académies des sciences
[ Modifier ]

Depuis 2001, de nombreuses académies nationales ont fait des déclarations affirmant la réalité du réchauffement global anthropique et demandant aux nations de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Le 7 juin 2005, les académies des sciences des pays du G8 et celles des trois plus gros pays en voie de développement consommateurs de pétrole ont signé une déclaration commune à Londres, affirmant que le doute entretenu par certains à l'endroit des changements climatiques ne justifie plus l'inaction et qu'au contraire, il faut « enclencher immédiatement » un plan d'action planétaire pour contrecarrer cette menace globale.

L'influence humaine sur le réchauffement climatique fait l'objet d'un large consensus chez les scientifiques ayant des compétences sur la question

Page détaillée
L'influence humaine sur le réchauffement climatique fait l'objet d'un large consensus chez les scientifiques ayant des compétences sur la question
[ Modifier ]

Un consensus certain est établi parmi les scientifiques climatologues ou de spécialités concernant les domaines ayant une influence à court, moyen ou long terme sur le climat : géologie, astrophysique, chimie, histoire, glaciologie, etc. Seul un nombre très limité d'entre eux contestent l'influence humaine sur le réchauffement climatique.

En 2016, dans un article intitulé « Consensus sur le consensus », John Cook et ses collègues concluent que ce consensus est partagé par au moins par 90 % des scientifiques du climat (le résultat est de 90 à 100% selon la question exacte considérée, la date de l'étude et la méthodologie d'échantillonnage). Ils estiment que ce taux est solide et qu'il est cohérent avec les résultats d'autres enquêtes sur les scientifiques du climat ainsi qu'avec les résultats des études évaluées par des pairs. La seule étude qui concluait à un taux de consensus plus bas comprenait deux biais méthodologiques.

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent