Il est possible de reconsidérer les travaux pénibles

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est une objection dans le débat Faut-il instaurer un revenu de base ?
.
flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est une objection à Instaurer un revenu de base conduit à une baisse du nombre d'heures travaillées
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Les expérimentations et sondages autour du revenu de base tendent à montrer que le nombre d'heures travaillées baisserait peu
Les êtres humains ont besoin de travailler
On peut établir un montant de revenu de base suffisamment faible pour inciter les gens à travailler
La réduction du temps de travail conduit à une augmentation de la productivité
Le revenu de base est un premier pas vers la décroissance
Le revenu de base peut être un remède à la souffrance au travail
Il est possible de reconsidérer les travaux pénibles
Une baisse du PIB n'entraine pas forcément de détérioration du bien-être
Les expériences passées montrent le contraire
et Le revenu de base est une bonne chose pour l'économie nationale
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Le revenu de base encourage la création d'entreprises
Le revenu de base permet de relancer la consommation
Le revenu de base permet de réduire le chômage
Le revenu de base permet une simplification administrative et fiscale
Instaurer un revenu de base conduit à une baisse du nombre d'heures travaillées
Instaurer un revenu de base conduit à une baisse de compétitivité
Instaurer un revenu de base va générer de l'inflation
Instaurer un revenu de base va générer de la fraude pour les expatriés
.

Présentation de l'argument

Différentes choses pourraient être faites pour que les travaux pénibles soient malgré tout pris en charge. En particulier :
  • essayer de diminuer au maximum les travaux pénibles ;
  • mieux rémunérer les travaux pénibles ;
  • mêler les tâches pénibles aux tâches intéressantes et gratifiantes ;
  • instaurer un service civique ou un service d'intérêt général de tâches collectives.

Citations

« Le revenu inconditionnel est un dû de la collectivité à chacun de ses membres. Cela étant, rien n’interdit de l’assortir d’un service civique. En effet, malgré le progrès technique, il restera probablement dans nos sociétés une barre incompressible de travail non épanouissant, voire primaire, sale et servile. Si ces travaux sont indispensables à la collectivité, qu’ils soient assurés par tous, sur un temps donné, à définir comme une contribution sociale. »
Mouvement français pour un revenu de base, « Quelles sont les critiques ? ».
« Si un revenu inconditionnel suffisant est versé à chaque citoyen, qui acceptera encore de ramasser les ordures ou de faire le ménage pour les entreprises et les particuliers par exemple ? En premier lieu, il serait souhaitable que cette situation nous amène à questionner la gestion et la répartition des tâches pénibles dans notre société. On peut ainsi espérer que la désertion des emplois pénibles débouche sur un abandon de l'injuste division du travail social en vigueur aujourd'hui pour un partage plus équitable des tâches. En effet, si chaque poste mêlait des tâches pénibles et d'autres plus intéressantes et gratifiantes, la peine serait sans doute plus supportable. Par ailleurs, il est plus que temps d'adopter une approche réellement économique des tâches pénibles. L'objectif d'une société ne doit pas être de créer toujours plus d'emplois pénibles, mais de réduire autant que possible leur nombre. Il serait donc urgent de mettre un terme à nos actuelles politiques de création d'emplois à tout-va pour mettre en œuvre des politiques économiques de destructions d'emplois ! Reprenons l'exemple du ramassage des ordures. Si ce secteur enregistrait une baisse sensible des vocations suite à l'instauration d'un revenu inconditionnel, il faudrait peut-être envisager avant toute chose de réduire la quantité de déchets produite pour en faciliter la collecte. Il faudrait peut-être imaginer d'autres modes de collectes responsabilisant davantage les citoyens. Et pourquoi ne pas mettre en place un service d'intérêt général pour réaliser collectivement les tâches que plus personne ne veut assurer seul ? Bref, il faudrait probablement changer notre organisation sociale, et ce ne serait pas un mal... »
Baptiste Mylondo, Un revenu pour tous ! Précis d'utopie réaliste, Utopia, 2010.

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent