Facebook exploite les faiblesses de ses utilisateurs

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est un argument POUR dans le débat Faut-il boycotter Facebook ?
.

Présentation de l'argument

Facebook est optimisé à ce que les utilisateurs reviennent le plus souvent possible, exploitant une faille de la psychologie humaine, selon Sean Parker ancien président de Facebook.

Facebook permettait à des gamins de dépenser l'argent de leurs parents en jouant. Une action délibérée de leur part. Des travaux du sénat américain ont également révélé que Facebook avait sciemment permis aux enfants de faire des achats avec les cartes de crédits de leur parents, préférant mettre en place une automatisation des refus de demande de remboursement plutôt que de traiter les demandes :

« Un nouveau rapport du Centre de journalisme d'investigation montre que votre entreprise avait une politique d'aveuglement délibérée à l'égard des cartes de crédit utilisées par des enfants – appellée en interne « fraude amicale » – afin d'augmenter les revenus au détriment des parents, » a expliqué les sénateurs. « Beaucoup de jeunes utilisateurs ont dépensé plusieurs milliers de dollars en frais en jouant à des jeux comme Angry Birds, Petville, Wild Ones et Barn Buddy », sans que les parents ne soupçonnent que les enfants pourraient faire des achats sans vérification supplémentaire, ont écrit les sénateurs. Les Sénateurs ont rappelé aussi le refus du réseau social de la demande de remboursement de l’argent que Facebook a fait frauduleusement sur les enfants. Selon les sénateurs, Facebook a rejeté la proposition d'un employé de régler le problème et a plutôt « conçu un mécanisme pour contester automatiquement les demandes de remboursement de ses utilisateurs, sans procéder à un examen des demandes elles-mêmes », ont-ils écrit, sur la base des documents rendus publics.

Citations

« “It’s a social-validation feedback loop … exactly the kind of thing that a hacker like myself would come up with, because you’re exploiting a vulnerability in human psychology.” »
Sean Parker, « facebook-sean-parker-vulnerability-brain-psychology », The Guardian, 09/11/2017.

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]

Débat parent