En décembre 1917 à la répression, Lénine ajoute les libérations conditionnelles et les amendements

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument [ modifier ]

Lénine insiste sur la variété des mesures de recension qui ne se limitent pas à la répression.

Citations [ modifier ]

« Enfin, on imaginera des combinaisons de divers moyens et, par exemple, à l'aide de la libération conditionnelle, on obtiendra le prompt amendement des éléments parmi les plus riches, les intellectuels bourgeois, les filous et les voyous susceptibles de s'amender. Plus l'expérience générale sera variée, meilleure et plus riche elle sera ; et plus les progrès du socialisme seront sûrs et rapides, plus facilement la pratique - car elle seule peut le faire - élaborera "les meilleurs" procédés et moyens de lutte. »
Lénine, Oeuvres de Lénine, tome 26 septembre 1917-février 1918, p.432, Comment organiser l'émulation ? 25-28 décembre 1917 ( 7-10 janvier 1918 ), Editions sociales, Paris, 1958.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments [ modifier ]

La lutte contre la misère constitue le principal argument du recensement

Page détaillée
La lutte contre la misère constitue le principal argument du recensement
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Aucun sous-argument n'a été entré. Aucune objection n'a été entrée.
[ modifier ]
« La Commune de Paris a fourni un grand exemple d'initiative, d'indépendance, de liberté de mouvement, d"élan vigoureux parti d'en bas, le tout allié à un centralisme librement consenti, étranger à la routine. Nos Soviets suivent la même voie. Mais ils sont encore timides (...) Il importe que toutes les communes - fabriques, villages, coopératives de consommation, comités de ravitaillement - entrent en "émulation" dans l'organisation pratique du recensement et du contrôle du travail et de la répartition des produits. Le programme de ce recensement et de ce contrôle est simple, clair, intelligible à tous : que chacun ait du pain, porte des chaussures solides et des vêtements en bon état, ait un logement chaud et travaille consciencieusement ; que pas un filou (pas un seul tire-au-flanc non plus ) ne se promène en liberté, mais qu'il soit en prison ou qu'il purge une peine très sévère de travaux forcés ; que pas un riche enfreignant les règlements et les lois du socialisme, ne puisse échapper au sort du filou, lequel sort doit en toute justice être le sien. »
Lénine, oeuvres de Lénine, tome 26 septembre 1917-février 1918, p.p. 431, Comment organiser l'émulation ? 25-28 décembre 1917 ( 7-10 janvier 1918 ), Editions sociales, Paris, 1958.

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]

Débat parent