En accueillant les migrants, on encourage une nouvelle traite d'êtres humains

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher
pouce d'argument Cet argument est une objection dans le débat Faut-il accueillir davantage de migrants ?
.
flèche vers le haut dans un cercle Cet argument est une objection à Accueillir les migrants est un devoir humaniste
SOUS-ARGUMENTS OBJECTIONS
Il est inhumain de rester indifférent au sort des migrants
Refuser d'accueillir les migrants, c'est comme refuser d'accueillir les juifs en 1940
Une des bases de l'éthique c'est d'accueillir l'étranger
On accueille très peu de migrants étant donné les moyens de l’Europe
Refuser les migrants, c'est être raciste
On ne doit pas créer une Europe-forteresse
Il faut à terme abolir les frontières
En accueillant les migrants, on encourage une nouvelle traite d'êtres humains
Il faut se soucier des conséquences de l'accueil des migrants
Nous n'avons pas les moyens d'accueillir les migrants
.

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations

« La traite des êtres humains désigne le recrutement, le transport, le transfert, l'hébergement ou l'accueil d'êtres humains par la menace ou le recours à la force. L'exploitation comprend aujourd'hui, outre l'exploitation sexuelle, le travail, les services forcés, l'esclavage, la servitude et même le prélèvement d'organe. Ce qu'il faut avoir en tête, c'est que c'est un trafic qui est très rémunérateur. Après le trafic de drogue et la contrefaçon, la traite des êtres humains générerait à l'échelle mondiale un profit de près de 32 milliards de dollars par an. »
« Nous expliquions aussi dans l’ouvrage comment les migrations étaient un très fort investissement lucratif pour les mafias. Depuis leurs bases de Libye, avec des ramifications en Albanie, en Campanie, en France et en Angleterre, elles organisent le transfert des populations du centre de l’Afrique vers l’Europe. Là aussi, nous disposions déjà de tous les éléments officiels à l’automne 2015 pour démontrer cela. Et ce n’est que maintenant que les hautes autorités politiques françaises reconnaissent le rôle des passeurs dans les flux migratoires. Ces flux reprennent les antiques routes de la traite négrière et répondent aux mêmes logiques. Des villages d’Afrique sont ainsi prospectés et les personnes qui partent payent tout au long du chemin, le chauffeur de bus qui les emmène en ville, l’hôtelier qui les héberge, etc. En Libye, c’est un véritable marché aux esclaves qui est organisé, comme on en trouvait au XIXe siècle avant l’intervention des Européens au Maghreb. Xavier Raufer dressait alors le coût d’un passage où tout est vendu : la bouée de sauvetage, la bouteille d’eau, la communication téléphonique, etc. Pour ceux qui ne peuvent pas payer comptant, ils paieront par l’endettement, en travaillant en Europe au service des mafias. »
Jean-Baptiste Noé, « Défi migratoire : l'Europe ébranlée », Institut des libertés.

[ + Ajouter une citation ]

Sous-arguments

[ + Ajouter un sous-argument ]

Objections

[ + Ajouter une objection ]

Références

[ + Ajouter une référence ]


Débat parent