D'anciens dirigeants syndicaux se sont de suite rangés du côté du patronat une fois quitté leurs activités syndicales

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations [ modifier ]

« Ce fut même un dirigeant de la CFDT, Jacques Chérèque, le père de l’actuel secrétaire général, qui organisa concrètement ces fermetures [d’usines opérées sous le premier mandat de François Mitterrand]. En 1984, il fut nommé préfet en charge de la reconversion de l’industrie lorraine puis ministre délégué à l’Aménagement du territoire et à la Reconversion du gouvernement Rocard. Ancien secrétaire de la fédération de la sidérurgie de la CFDT, il avait noué de nombreux liens avec le patronat lorrain et montré son efficacité comme pompier social. Chérèque personnifie à lui seul l’intégration des syndicats au sein de l’État ! »
Lutte ouvrière, « Les syndicats hier et aujourd'hui », Cercle Léon Trotsky, 15/10/2010.
« Il n’est pas surprenant que de tels syndicalistes soient accueillis par les hommes de la bourgeoisie. Quand elle a quitté ses fonctions à la tête de la CFDT, Nicole Notat a fondé Vigéo, un cabinet de « notation sociale et environnementale » des entreprises. Conseillée par Pascal Lamy, commissaire européen au Commerce, encouragée par de grands patrons comme Franck Riboud de Danone, aidée activement par Claude Bébéar le patron d’Axa, Nicole Notat a récolté treize millions d’euros auprès de ces patrons pour fonder son entreprise. Voilà un nouvel exemple d’intégration de dirigeants syndicalistes dans la société bourgeoise. »
Lutte ouvrière, « Les syndicats hier et aujourd'hui », Cercle Léon Trotsky, 15/10/2010.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]