C’est à l’Etat de gérer les aéroports parce que la crise écologique oblige à sortir d’une logique concurrentielle

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Présentation de l'argument

[ + Ajouter un résumé ]

Citations [ modifier ]

« Dire non à la privatisation, c’est aussi dire que nous ne voulons plus du monde qu’ils incarnent, qu’ils promeuvent. « Concurrence », « croissance », « compétition », « déficit », « mondialisation » … Ces mots nous sont répétés comme des mantras, pour guider la société et nos existences, et pour vendre à la découpe nos biens nationaux. Ces mots sont désormais des mots cadavres… Nous n’y croyons plus. Nous n’en voulons plus : ils creusent notre tombe écologique. Nous aspirons, au contraire, à la coopération, à l’entraide, à placer les humains et la planète avant les chiffres, il en va de notre survie commune. »
François Ruffin, « Non, il ne faut pas privatiser ADP », Le Drenche, 13/06/2019.

[ ± Ajouter ou retirer une citation ]

Sous-arguments

[ ± Ajouter ou retirer un sous-argument ]

Objections

[ ± Ajouter ou retirer une objection ]

Références

[ ± Ajouter ou retirer une référence ]

Débat parent