630
U

Attribut:Résumé d'argument

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Pages utilisant la propriété « Résumé d'argument »

Afficher les 23 pages utilisant cette propriété.

Voir (25 précédentes | 25 suivantes) (20 | 50 | 100 | 250 | 500).

A
Aucun lien n'est prouvé entre la vaccination et l'autisme +La cohorte de [[#Vaccine (2016)|Vaccine (2016)]] fait actuellement consensus au sein de la communauté scientifique.  +, Même de grandes associations de soutien aux autistes (https://www.autismspeaks.org/science/science-news/new-meta-analysis-confirms-no-association-between-vaccines-and-autism) et des associations internationales indépendantes luttant contre Big Pharma (http://www.cochrane.org/CD004407/ARI_using-combined-vaccine-protection-children-against-measles-mumps-and-rubella) croient en l'absence de lien entre le ROR et l'autisme.  +
D
Dieu existe-t-il ? +"Par où est-ce que je puis connaître quelqu'unité réelle ? Je n'en ai jamais vu ni même imaginé par le rapport de mes sens. Que je prenne le plus subtil atome ; il faut qu'il ait une figure, une longueur, une largeur et une profondeur […] ; et le dessus n'est point le dessous, un côté n'est point l'autre. Cet atome n'est pas véritablement un, il est composé de parties. Or le composé est […] une multitude d'êtres : ce n'est point une unité réelle. Je n'ai donc jamais appris ni par mes yeux, ni par mes mains, ni même par mon imagination, qu'il y ait une unité réelle. […]" Pour Fénelon, la sensation d'unité intérieure est fondatrice, elle organise notre univers mais ne peut résulter d'aucune expérience ni d'aucun raisonnement. Je me perçois comme Un. D'où vient cette connaissance immédiate d'être un ? <blockquote>« J’ai au-dedans de moi une idée claire d’une unité parfaite, qui est bien au-dessus de celle que je puis trouver dans mon âme : [mon âme] se trouve souvent comme partagée entre deux opinions, deux inclinations, deux habitudes contraires. Ce partage que je trouve au fond de moi-même ne marque-t-il pas quelque multiplicité, ou composition de parties ? L’âme a d’ailleurs une composition successive de pensées dont l’une est très différente de l’autre. Je conçois une unité infiniment plus une […] : je conçois un être qui ne change jamais de pensée, qui pense toujours toutes choses à la fois, et en qui on ne peut trouver aucune composition […]. Cette idée, toujours présente au fond de moi, est le modèle parfait sur lequel je cherche partout quelque copie imparfaite de l’unité. Je connais donc Dieu avec une telle clarté que c’est en le connaissant que je cherche dans toutes les créatures, et en moi-même, quelque ouvrage et quelque ressemblance de son unité. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Fénelon, ''Traité de l’existence de Dieu'', p.63-64, Éditions Universitaires, Grenoble, 1990.</div>  +, "Si je vois l'horloge, je suppose un horloger" (Voltaire). L'univers forme un tout ordonné par des lois ; ce Tout a produit des systèmes planétaires stables, puis le vivant, enfin la conscience. Attribuer une telle séquence au seul "hasard" est absurde. Chaque étape du développement cosmique montre qu'une intelligence créatrice est à l'oeuvre. En savoir plus, voir l'argument physico-théologique : http://www.philo52.com/articles.php?lng=fr&pg=962 <blockquote>« Mais enfin toute la nature montre l’art infini de son auteur. Quand je parle d’un art, je veux dire un assemblage de moyens choisis tout exprès pour parvenir à une fin précise : c’est un ordre, un arrangement, une industrie, un dessein suivi. Le hasard est tout au contraire une cause aveugle et nécessaire, qui ne prépare, qui n’arrange, qui ne choisit rien, et qui n’a ni volonté ni intelligence. Or je soutiens que l’univers porte le caractère d’une cause infiniment puissante et industrieuse. Je soutiens que le hasard, c’est-à-dire le concours aveugle et fortuit des causes nécessaires et privées de raison, ne peut avoir formé ce tout. […] Qui trouverait dans une île déserte et inconnue à tous les hommes une belle statue de marbre, dirait aussitôt : sans doute il y a eu ici autrefois des hommes : je reconnais la main d’un habile sculpteur : j’admire avec quelle délicatesse il a su proportionner tous les membres de ce corps, pour leur donner tant de beauté, de grâce, de majesté, de vie, de tendresse, de mouvement et d’action. Que répondrait cet homme si quelqu’un s’avisait de lui dire : non, un sculpteur ne fit jamais cette statue. Elle est faite, il est vrai, selon le goût le plus exquis, et dans les règles de la perfection ; mais c’est le hasard tout seul qui l’a faite. Parmi tant de morceaux de marbre, il y en a eu un qui s’est formé ainsi de lui-même ; les pluies et les vents l’ont détaché de la montagne ; un orage très-violent l’a jeté tout droit sur ce piédestal, qui s’était préparé de lui-même dans cette place. C’est un Apollon parfait comme celui du Belvédère : c’est une Vénus qui égale celle de Médicis : c’est un Hercule qui ressemble à celui de Farnèse. Vous croiriez, il est vrai, que cette figure marche, qu’elle vit, qu’elle pense, et qu’elle va parler : mais elle ne doit rien à l’art ; et c’est un coup aveugle du hasard, qui l’a si bien finie et placée. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Fénelon, ''Traité de l’existence de Dieu'', Éditions Universitaires, Grenoble, 1990.</div> <blockquote>« Est-ce donc être homme que d’attribuer non à une cause intelligente, mais au hasard, les mouvements si réglés du ciel, le cours si régulier des astres, et tant d’autres choses si bien proportionnées et conduites avec tant de raison que notre raison se perd à les vouloir approfondir ? Quand nous voyons des machines qui se meuvent artificiellement, une sphère, une horloge, et autres objets semblables, nous ne doutons pas que l’esprit ait eu part à ce travail. Comment donc pouvons-nous douter que le monde soit dirigé, je ne dis pas simplement par une intelligence, mais par une excellente et divine intelligence, quand nous voyons le ciel se mouvoir avec une prodigieuse vitesse, et faire succéder annuellement les unes aux autres les diverses saisons, qui vivifient et qui conservent tout ? Laissant donc de côté toute discussion subtile, nous pouvons maintenant repaître nos yeux du spectacle de ces belles choses, dont nous rapportons rétablissement à une divine providence. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Cicéron, ''[http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5860892k/f88.image De la nature des dieux]'', livre II, § 97-98, 45 av. J.-C..[[Lien d'oeuvre citée::http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5860892k/f88.image| ]]</div> <blockquote>« Supposez qu’en parcourant une lande, mon pied rencontre une pierre, et qu’on me demande comment cette pierre est arrivée là. Je pourrais répondre que, pour autant que je sache et jusqu’à preuve du contraire, elle était là depuis toujours; et peut-être ne serait-il pas très facile de montrer l’absurdité de cette réponse. Mais supposez que j’aie trouvé une montre par terre, et qu’on demande comment la montre est arrivée à cet endroit, je trouverais impensable de répondre, comme précédemment — que, pour autant que je sache, la montre pourrait avoir toujours été là. Une telle réponse ne servirait pas aussi bien dans le cas de la montre que dans le cas de la pierre. Mais pourquoi ? Pourquoi l’admet-on moins dans le second cas que dans le premier ? Pour cette raison, et pour nulle autre, à savoir que, en inspectant la montre, nous nous apercevons (ce que nous ne pouvions pas découvrir dans la pierre) que ses différentes parties sont conçues et assemblées dans une intention, que par exemple elles sont formées et ajustées de manière à produire un mouvement, et que ce mouvement est réglé de manière à indiquer l’heure de la journée; et que, si les différentes parties avaient été ouvrées différemment de ce qu’elles ont été, d’une dimension différente de la leur, ou disposées d’une autre manière, ou dans n’importe quel autre ordre que celui où elles sont placées, alors aucun mouvement n’aurait pu être entretenu dans le dispositif, ou du moins aucun mouvement qui réponde à l’usage auquel il sert à présent [...] Cette inférence est, pensons-nous, inévitable : la montre doit avoir eu un fabriquant : il doit y avoir existé, à un moment donné, à un endroit ou à un autre, un artisan ou plusieurs qui l’ont fabriquée dans une intention, à laquelle nous trouvons qu’elle répond ; ils ont compris sa fabrication, et conçu son utilisation. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">William Paley, ''Théologie naturelle'', 1803.</div> <blockquote>« Les principaux moments de cette preuve physico-théologique sont les suivants : 1) Il y a partout dans le monde des signes évidents d‘un ordre exécuté sur un dessein déterminé, avec une grande sagesse, et dans tout d‘une grande variété indescriptible tant par son contenu que par la grandeur illimitée de son étendue. […] 3) Il existe donc une (ou plusieurs) cause sublime et sage qui doit être la cause du monde, non pas simplement comme une nature toute-puissante agissant aveuglément par sa fécondité, mais comme une intelligence agissant par sa liberté. 4) L‘unité de cette cause se conclut de l‘unité du rapport réciproque des parties du monde considérées comme les diverses pièces d‘une œuvre d‘art, et on la conclut, avec certitude, dans les choses qu‘atteint notre observation, et au-delà, avec vraisemblance, suivant tous les principes de l‘analogie. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Emmanuel Kant, ''Critique de la raison pure'', livre II, chap. 3, section 6.</div>  +, * Il n'y a pas de "nature humaine" : <blockquote>« Si Dieu n’existe pas, il existe un être chez qui l’existence précède l’essence, un être qui existe avant de pouvoir être défini par aucun concept et cet être c’est l’homme […]. Qu’est-ce que signifie ici que l’existence précède l’essence ? Cela signifie que l’homme existe d’abord, se rencontre, surgit dans le monde, et qu’il se définit après. L’homme, tel que le conçoit l’existentialisme, s’il n’est pas définissable, c’est qu’il n’est d’abord rien. Il ne sera qu’ensuite, et ne sera que tel qu’il se sera fait. Ainsi, il n’y a pas de nature humaine, car il n’y a pas de Dieu pour la concevoir. L’homme est non seulement tel qu’il se conçoit, mais tel qu’il se veut, et comme il se conçoit après l’existence […], comme il se veut après cet élan vers l’existence,l’homme n’est rien d’autre que tel qu’il se fait. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Jean-Paul Sartre, ''L’existentialisme est un humanisme''.</div> Contrairement à une machine à laver, l'homme ne possède pas un "bon programme" d'utilisation ; si Dieu existait, Dieu limiterait cette situation de l'homme ouvert à tous les possibles et se faisant lui-même. * Si Dieu est omniscient, alors il connaît, par avance, le comportement de chaque être humain dans ses moindres détails. Cela implique que l'être humain n'est pas libre. Or, l'être humain est libre. Donc Dieu n'existe pas.   +,
F
Faut-il arrêter de manger des animaux ? + * ablation du bec chez les poussins * poussins mâles broyés vivants * les poussins mâles (soit un poussin sur deux) élevés pour les œufs sont tués * les poules couveuses vivent dans de tout petits espaces, avec un cycle de lumière et une alimentation déréglés * sont tués très très jeunes * la mortalité est importante durant le transport (par suffocation)   +, * les truies deviennent des machines à enfanter * les porcs ont la queue coupée (pour pas qu'ils mangent celle des autres) * ils ont les “coins” (= dents de lait) arrachés ou meulés * ils sont castrés (le tout, sans anesthésiques) * deux jours de transport sans eau ni nourriture, avec stress   +, * Le marquage (utilisé pour éviter le vol) au fer rouge comme à froid mutile les animaux   +,
Faut-il dépénaliser le cannabis ? +Lise Beauchesne, ''Les drogues. Les coûts cachés de la prohibition'', Lanctôt, 2003.  +, , « [http://www.interaksyon.com/article/79862/joint-regulation--dutch-cities-want-cannabis-cultivation-decriminalized Dutch cities want cannabis cultivation decriminalized] », ''AFP'', 1/02/2014.[[Lien d'oeuvre citée::http://www.interaksyon.com/article/79862/joint-regulation--dutch-cities-want-cannabis-cultivation-decriminalized| ]]  +, Lois sur la possession de petites quantités de cannabis. * Bleu : Légal ou essentiellement légal * Orange : Illégal mais décriminalisé * Rose : Illégal mais souvent inappliquées * Rouge : Illégal * Gris : Aucune information Source : [https://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9gislation_sur_le_cannabis Wikipédia : Législation sur le cannabis] [[Fichier:1200px-World-cannabis-laws.png]]  +,
Faut-il généraliser le vote électronique ? +Généraliser le vote par internet à toutes les élections des Français à l'étranger permettrait de réaliser des économies réelles, car ces élections sont coûteuses étant donné le peu de personnes concernées dans chaque circonscription et étant donné les coûts fixes d'un bureau de vote.  +, Fini les dépenses d'essence et de kérosène pour aller voter (en particulier quand on habite à l'étranger). Avec le vote électronique, le vote peut se faire simplement depuis un ordinateur connecté à internet.  +, <blockquote>« Le vote par Internet et le vote par téléphone produiraient des résultats électoraux plus rapides et plus fiables. Ces méthodes de vote accéléreraient le processus de dépouillement officiel. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Élections Canada, « [http://www.elections.ca/content.aspx?section=res&dir=rec/tech/ivote/comp&document=benefit&lang=f Une analyse comparative du vote électronique] », 13 juin 2014.[[Lien d'oeuvre citée::http://www.elections.ca/content.aspx?section=res&dir=rec/tech/ivote/comp&document=benefit&lang=f| ]]</div>  +,
Faut-il instaurer un revenu de base ? +Alors qu'elle est présentée comme progressiste, la proposition du revenu de base va à l'encontre des revendications exprimées par les collectifs de chômeurs et de femmes, qui aspirent non pas à une allocation plus importante qui leur permettrait de rester chez eux, mais à obtenir un emploi digne. De la même façon, la refonte du système des retraites proposée par certains défenseurs du revenu de base conduit à niveler les pensions retraites vers le bas, à l'inverse des revendications collectives des travailleurs et retraités.  +, D'autres mesures permettraient de réaliser une partie ou l'ensemble des choses permises par un revenu de base, sans en présenter les inconvénients. * Fondé sur un droit à l'emploi, le salaire à vie serait financé par le travail de tous, et préparerait une sortie du capitalisme. * L'extension des droits sociaux (droits à la santé, à l'éducation, au logement, etc.), sous forme de services publics gratuits pour tous, améliorerait considérablement les conditions de vie de l'ensemble de la population. * Une réduction massive du temps de travail, réparti entre tous, alliée à une interdiction des licenciements, métamorphoseraient notre rapport au travail, qui serait ainsi libéré à de nombreux égards.  +, Depuis les années 1980, les entreprises privilégient une main-d'oeuvre <span class="logo-lien-Wikipedia">[http://fr.wikipedia.org/wiki/Flexibilit%C3%A9_du_travail flexible]</span>, sur le modèle des travailleurs intérimaires et des contrats de travail permettant une gestion « souple » du personnel. Le revenu de base, parce qu'il est un filet de sécurité pour les travailleurs précaires, est alors une mesure qui permet de satisfaire la demande de flexibilité des entreprises, sans compromettre les conditions de vie des travailleurs précaires.  +,
Faut-il instaurer un salaire à vie ? +Dans une société où le salaire à vie est mis en place, le marché de l'emploi n'existe plus, et donc le chômage non plus. Les problèmes de stigmatisation, de perte de dignité et de précarité liés à l'exclusion du marché de l'emploi disparaissent.  +, Le mode de financement du salaire à vie conduit à interdire la propriété lucrative, ou en tout cas à réduire fortement son influence. La propriété lucrative consiste à percevoir un revenu en vertu du fait qu'on possède un bien (titres financiers, appartement, etc.) sans avoir besoin de travailler. Cet état de fait est vu par certains comme moralement injustifiable et entraînant des effets indésirables dans l'ensemble de la société : l'accroissement des inégalités et de la pauvreté, l'exploitation au travail ou l'absence de démocratie dans les entreprises. Les soutiens du salaire à vie voient donc la fin de la propriété lucrative comme un accomplissement très désirable.  +, Il est probable que la hiérarchie des salaires (le montant du salaire pour chaque qualification) concentre une violence sociale considérable et soit source de conflits récurrents.  +,
Faut-il préférer les logiciels libres ? +Contrairement aux logiciel privateurs (aussi appelés propriétaires), les logiciels libres permettent à quiconque de consulter le code et de savoir ce qui est fait des données personnelles. Ils permettent aussi de l'étudier, de le modifier et de le redistribuer.  +
Faut-il préserver les Murs à pêches de Montreuil ? +<blockquote>« En Île-de-France il n'existe aucun lieu de découverte de ces différents aspects de la biodiversité réunis et accessible à un large public et permettant de développer des programmes pédagogiques. La création d'un tel lieu semble donc opportun sur les murs à pêches : à la fois verger conservatoire et pédagogique pour la découverte des variétés de goûts et des pratiques horticoles et apprentissages des différents milieux, de la flore et de la faune et des enjeux de leur préservation et de leurs interactions. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Manuel Martinez, Pierre Desgranges et Patrick Petitjean, « [http://lafabrique.montreuil.fr/wp-content/uploads/2011/04/rapportfinal_2009-04-14.pdf Commission extra-municipale sur l’aménagement du secteur des murs à pêches] », avril 2009.[[Lien d'oeuvre citée::http://lafabrique.montreuil.fr/wp-content/uploads/2011/04/rapportfinal_2009-04-14.pdf| ]]</div> <blockquote>« Parmi les ressources du secteur des murs à pêches la biodiversité du site a été mise en exergue par les membres de la commission. A la fois la biodiversité sauvage née de la reprise de la nature sur les terres agricoles délaissées, la biodiversité urbaine, et particulièrement la biodiversité travaillée par l'homme, héritage des horticulteurs Montreuillois qui ont créé de nombreuses variétés à préserver et à faire connaître. En parallèle des travaux de la commission la ville a été sollicitée par le Conservatoire botanique du bassin parisien à la recherche d'un nouveau site d'installation pour ses locaux scientifiques et pour le développement de son espace de conservation d'espèces et avec la volonté de mener des actions pédagogiques à destination du grand public, dans le cadre d’un projet de jardin de la biodiversité. Si la spécialité actuelle des scientifiques du CBN est la flore sauvage, ils ont néanmoins été intéressés par l’histoire particulière du site des murs à pêches permettant de présenter et d’expliquer à un large public dans un même lieu l’ensemble des enjeux de la biodiversité et particulièrement l’interaction entre le sauvage et le cultivé. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Manuel Martinez, Pierre Desgranges et Patrick Petitjean, « [http://lafabrique.montreuil.fr/wp-content/uploads/2011/04/rapportfinal_2009-04-14.pdf Commission extra-municipale sur l’aménagement du secteur des murs à pêches] », avril 2009.[[Lien d'oeuvre citée::http://lafabrique.montreuil.fr/wp-content/uploads/2011/04/rapportfinal_2009-04-14.pdf| ]]</div>  +, <blockquote>« La présence de terres anciennement agricoles en plein tissu urbain à Montreuil pourrait être une opportunité pour développer des projets de proximité en résonance avec l’orientation régionale, par exemple parmi les suivants : * Appuyer la démarche régionale en mettant à disposition de l'agriculture des parcelles à cultiver pour une vitrine des produits agricoles d'Île-de-France et/ou une « maison des terroirs », lieux de vente et de présentation éventuellement accompagné d’une plate-forme de distribution. * Appuyer des démarches de circuits courts comme celui des AMAP * Permettre un accès à des produits frais aux habitants des quartiers défavorisés par le développement de jardins collectifs * Permettre aux enfants et aux adultes de la ville de s’éduquer au goût et à la nature * Introduire une démarche d’agriculture urbaine qui pourrait être reprise dans d’autres quartiers et parcs de la ville * Créer une écofilière autour des productions végétales, par la transformation artisanale des produits cultivés, des lieux de vente de proximité ou plus loin l’implantation d’entreprises de phyto/bio cosmétologie ou d’autres productions utilisant le végétal. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Manuel Martinez, Pierre Desgranges et Patrick Petitjean, « [http://lafabrique.montreuil.fr/wp-content/uploads/2011/04/rapportfinal_2009-04-14.pdf Commission extra-municipale sur l’aménagement du secteur des murs à pêches] », avril 2009.[[Lien d'oeuvre citée::http://lafabrique.montreuil.fr/wp-content/uploads/2011/04/rapportfinal_2009-04-14.pdf| ]]</div> <div class="fr-collapsible fr-collapsed titre-section-deroulante"><h5 class="fr-collapsible-toggle ">Autres citations</h5> <div class="fr-collapsible-content encadre"><div class="contenu-section-deroulante"> <blockquote>« Relancer une agriculture urbaine, notamment sous des formes économiquement durables. Les pistes sont nombreuses : vergers de production et de démonstration, ferme de cueillette, ferme pédagogique, terrain d’expérimentation pour les écoles, AMAP, pépinières, jardins familiaux, jardins partagés, jardins d’insertion, jardins botaniques, potagers du monde, marché pérenne. Le site est suffisamment vaste pour accueillir des projets différents qui puissent entrer en synergie. Dans tous les cas, ils devront être au service du patrimoine exceptionnel que constituent les murs à pêches, non pas dans une optique protectionniste, mais au contraire de développement, en utilisant les atouts, tant matériels qu’immatériels, du site. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Jacques Brunet, Gilles Clément, Véronique Ilié, Cathy Lamry et Manuel Pluvinage, « [http://lafabrique.montreuil.fr/wp-content/uploads/2011/04/rapportfinal_2009-04-14.pdf Contribution à la commission extra-municipale des murs à pêches] », 7 avril 2009.[[Lien d'oeuvre citée::http://lafabrique.montreuil.fr/wp-content/uploads/2011/04/rapportfinal_2009-04-14.pdf| ]]</div> <blockquote>« Le maintien de l’agriculture proche des villes est un axe fort de la politique régionale en Île-de-France, qui souhaite : * Raccourcir les distances entre producteurs et consommateurs pour limiter les transports et leur impact environnemental ainsi que les intermédiaires afin que le coût des produits à l’achat soit réduit tout en permettant d’améliorer le revenu des agriculteurs. * Lutter contre la disparition des terres agricoles disponibles sous l’effet la pression foncière liée à la crise du logement qui rend difficile l’extension des exploitations agricoles existantes et l’implantation de nouvelles exploitations qui trouveraient pourtant des débouchés. * Développer l’agriculture biologique et paysanne ainsi que les produits du terroir. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Manuel Martinez, Pierre Desgranges et Patrick Petitjean, « [http://lafabrique.montreuil.fr/wp-content/uploads/2011/04/rapportfinal_2009-04-14.pdf Commission extra-municipale sur l’aménagement du secteur des murs à pêches] », avril 2009.[[Lien d'oeuvre citée::http://lafabrique.montreuil.fr/wp-content/uploads/2011/04/rapportfinal_2009-04-14.pdf| ]]</div> <blockquote>« Favoriser l’installation d'agriculteurs engagés pour une agriculture responsable, notamment en leur proposant une possibilité de loger sur les parcelles cultivées dans des habitations respectueuses du caractère agricole et patrimonial du site. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Montreuil environnement, « [http://montreuil-environnement.blogspot.fr/2010/04/propositions-pour-un-projet-agri-urbain.html 5 piliers pour un projet agri-urbain dans les Murs à Pêches] ».[[Lien d'oeuvre citée::http://montreuil-environnement.blogspot.fr/2010/04/propositions-pour-un-projet-agri-urbain.html| ]]</div> <blockquote>« Proposer une agriculture responsable et de proximité en privilégiant les circuits courts, du producteur au consommateur local. Les pratiques responsables et les circuits courts préservent la qualité de l'eau, engendrent moins de déplacements, consomment moins d'énergie et émettent moins de gaz à effet de serre. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Montreuil environnement, « [http://montreuil-environnement.blogspot.fr/2010/04/propositions-pour-un-projet-agri-urbain.html 5 piliers pour un projet agri-urbain dans les Murs à Pêches] ».[[Lien d'oeuvre citée::http://montreuil-environnement.blogspot.fr/2010/04/propositions-pour-un-projet-agri-urbain.html| ]]</div> <blockquote>« La vocation horticole du site, inscrite dans la perspective d’une économie émergente, retrouve alors une raison d’être et de se développer au service d’une société de proximité, connue, motivée et déjà engagée dans de nombreuses initiatives convergentes. A ces initiatives issues d’associations organisées il faut ajouter d’autres initiatives isolées mais représentatives de certains groupes désireux de développer des productions potagères associées à leurs propres cultures. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Association Murs à pêches, « [https://mursapeches.files.wordpress.com/2009/01/montreuil-10-01-092.doc Le point de vue de Gilles Clément, paysagiste, sur les Murs à pêches] », 10/01/2009.[[Lien d'oeuvre citée::https://mursapeches.files.wordpress.com/2009/01/montreuil-10-01-092.doc| ]]</div> <blockquote>« On peut imaginer développer localement des modèles de production et d’échange, assortis d’un réseau de distribution de proximité en accord avec les préoccupations écologiques les plus actuelles et les plus urgentes à mettre enfin en œuvre. On peut légitimement espérer voir arriver sur le marché des aliments non dangereux pour la santé, produits dans les meilleures conditions biologiques et cependant accessibles aux moins riches. On comprend alors le rôle considérable que pourrait jouer l’ensemble des Murs à pêches de Montreuil. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Association Murs à pêches, « [https://mursapeches.files.wordpress.com/2009/01/montreuil-10-01-092.doc Le point de vue de Gilles Clément, paysagiste, sur les Murs à pêches] », 10/01/2009.[[Lien d'oeuvre citée::https://mursapeches.files.wordpress.com/2009/01/montreuil-10-01-092.doc| ]]</div> </div></div></div>  +, La construction des murs, le marquage des fruits, le taillage des arbres, et bien d'autres techniques encore, représentent un savoir-faire local qui disparaitrait sans la préservation des Murs à pêches. Il faut sauvegarder ce savoir-faire intact et pour cela le maintenir vivant. <blockquote>« Les horticulteurs et arboriculteurs de Montreuil ont légué à la ville sa structure parcellaire en la recouvrant presque entièrement de murs agricoles à partir du XVIIe siècle pour couvrir en 1907 près de 720 hectares sur les 930 de la ville. Ils ont légué aussi leur savoir-faire qui a fait connaître les fruits de Montreuil sur les plus grandes tables d’Europe, et a permis la création de nouvelles variétés de pêches, de fraises et de cerises et de techniques arboricoles encore utilisées ou redécouvertes aujourd’hui. Ils ont su tirer parti de leur positionnement géographique proche des marchés parisiens, du sous-sol de Montreuil qui leur a fourni le plâtre pour réchauffer et protéger leurs fruits à l’abri des murs et du moindre espace pour compenser par l’imagination le peu de surface qui leur revenait. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Manuel Martinez, Pierre Desgranges et Patrick Petitjean, « [http://lafabrique.montreuil.fr/wp-content/uploads/2011/04/rapportfinal_2009-04-14.pdf Commission extra-municipale sur l’aménagement du secteur des murs à pêches] », avril 2009.[[Lien d'oeuvre citée::http://lafabrique.montreuil.fr/wp-content/uploads/2011/04/rapportfinal_2009-04-14.pdf| ]]</div> <blockquote>« Mettre en valeur et faire revivre le savoir faire et les techniques perfectionnées au fil du temps par les cultivateurs de Montreuil autour de la culture de murs à pêches. La pêche pourrait redevenir l'emblème de la ville de Montreuil, comme elle le fut par le passé. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Montreuil environnement, « [http://montreuil-environnement.blogspot.fr/2010/04/propositions-pour-un-projet-agri-urbain.html 5 piliers pour un projet agri-urbain dans les Murs à Pêches] ».[[Lien d'oeuvre citée::http://montreuil-environnement.blogspot.fr/2010/04/propositions-pour-un-projet-agri-urbain.html| ]]</div>  +,
Faut-il supprimer les frontières ? +Les Hommes sont égaux peu importe leurs pays d'origine. Si un Homme mène une vie calme dans un pays protégé, l'Homme qui en revanche vit dans un pays où sa sécurité est mise en danger, il devrait être en droit de quitter son pays afin de vivre une meilleure vie dans le pays qu'il souhaite. Un pays devrait accueillir l'immigré et celui-ci devrait avoir le même droit de circulation qu'un immigré originaire d'un pays ayant une certaine stabilité économique et politique. ===== Citation(s) ===== "Article premier : Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. "Déclaration universelle des droits de l'homme 1948" "Article 13 1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un Etat. 2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays." http://www.un.org/fr/universal-declaration-human-rights/ "Un sénagalais ne peut, lui entrer que dans 57 pays, un marocain dans 55 pays et un algérien dans 47 pays". L'humanité 30/11/2017  +, Les murs frontaliers entravent les droits de circulation de l'Homme. A cause de ces murs, dont les immigrés dépensent tout leurs revenus afin de les traverser, ils se retrouvent donc dans des situations déplorables et sont victimes d'humiliations. Par exemple, en Libye des immigrés sont vendus en tant qu'esclaves. [[Fichier:No Borders.jpg|vignette]] ===== Citation(s) ===== "La frontière américano-mexicaine qui court sur 3200 km est la plus traversée du monde. À partir de 1994, date d’entrée en vigueur de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) entre les Etats-Unis, le Mexique et le Canada, elle a été progressivement renforcée par la construction d’un mur qui fait aujourd’hui près de 1700 km de long. Les événements du 11 septembre 2001 ont abouti à l'adoption du Secure Fence Act et l’augmentation de 145 % du budget consacré à la sécurité frontalière. Le mur se double d’une surveillance vidéo, de patrouilles et même de survol par des drones. Le renforcement de la surveillance de cette frontière pousse les migrants à tenter le passage dans l’immensité du désert d’Arizona et du Texas où des milliers de cadavres ont été retrouvés. Selon Enrique Morones, de l’ONG Border Angels, 10 000 clandestins y ont laissé leur vie depuis 1994. La majorité des candidats à la traversée sont des hommes, mais il y a aussi des femmes et des enfants. Selon le Pew Hispanic Center de Washington, plus de 700 000 Mexicains tenteraient chaque année de passer la frontière illégalement et près de la moitié y parviendrait". http://www.histoire-immigration.fr/activite-2-franchir-les-frontieres "L'ouverture des frontières est un objectif susceptible de mettre fin aux tragédies des milliers de clandestins qui meurent aux portes des frontières des pays riches, ainsi qu'à toutes les formes de sous-citoyenneté induites par la condition de sans-papiers" Catherine Wihtol de Wenden, Atlas des migrations, Paris : Éd. Autrement (2016) "En lybie, ils voulaient nous vendre comme esclaves" Récit d'un migrant guinéen de 17 ans dans l'Humanité. "Plusieurs organisations non-gouvernementales ont également condamné la vente de migrants en ybie, Etat voisin du Niger. Porte du Sahara, Agadez, plus grande ville du nord du Niger, est une plaque tournante du trafic d'êtres humains voulant gagner l'Europe". Le monde, 21/11/2017 http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/11/21/le-president-du-niger-en-appelle-a-la-cpi-sur-les-migrants-reduits-a-l-esclavage-en-libye_5217799_3212.html "Le mur n'empêche pas de passer mais rend simplement le passage plus dangereux" Sciences humaines, juin 2013, n°249. "La construction d'un mur "anti-intrusions" et "végétalisé" commence à Calais. Celui de la frontière mexicaine agite la présidentielle américaine. Murs, barrières, clôtures pullulent depuis quelques années : cartographie de la fortification des frontières, et analyse d'un monde de plus en plus fermé".https://www.franceculture.fr/geopolitique/le-monde-se-referme-la-carte-des-murs-aux-frontieres  +, Selon les pays d'origine et les pays de destination, les migrants ont souvent traités de façon inégalitaire. La suppression des frontières réglerait le problème et garantirait un asile pour tous. Les peuples qui subissent la guerre sont obligés de fuir leur pays dans de mauvaises conditions (barques de fortune). Les migrants fuient la guerre mais aussi la discrimination (les migrants sont vendus en Libye pour devenir esclave). L'ouverture des frontières est un moyen pour les migrants de refaire une nouvelle vie plus paisible.L'ouverture des frontières est susceptible de mettre fin aux tragédies des milliers de clandestins qui meurt aux portes des frontières. ===== Citation(s) ===== "Selon le Conseil européen pour les réfugiés et les exilés (en) et le HCR, le système actuel ne garantit pas une protection équitable, efficiente et efficace. Il a été soutenu, à plusieurs reprises, à la fois par le CERE3 et le HCR4, que la réglementation européenne entrave les droits et le bien-être personnel des demandeurs d'asile, y compris le droit à un examen équitable de leur demande d'asile et, le cas échéant, pour une protection efficace. De même, ce système produirait une répartition inégale des demandes d'asile entre les États membres et exprimerait un manque de solidarité entre membres de l'Union." https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A8glement_Dublin_II "Article 14 1. Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l'asile en d'autres pays." http://www.un.org/fr/universal-declaration-human-rights/ Comme nous le montre le témoignage d'un migrant : "En Libye,ils voulaient nous vendre comme esclaves". Sciences humaines (Juin 2013 N°249). Les migrants noirs sont discriminés.Un autre témoignage qui nous dit "Le mur n’empêche pas de passer mais rend simplement le passage plus dangereux". Journal de l'humanité (Jeudi 26 Octobre 2017).  +,
Faut-il supprimer les notes à l'école ? +Les études montrent qu’un enfant qui a des mauvaises notes tend à se maintenir dans sa place de mauvais élève.  +, ==== Du point de vue de l'élève ==== ==== Du point de vue des parents ==== ==== Du point de vue de la société ==== (de correctement tirer profit de l’utilité des enfants) ==== Du point de vue des enseignants ==== par l'évaluation formative  +, Effet Pygmalion  +,
L
L'Europe occidentale est-elle en déclin ? +"Avec son masque humaniste, ce relativisme se prétend garant de bonne entente alors que la quête de vérité (et, surtout, la confrontation entre différentes vérités) conduirait au conflit, voire à la haine. A l'usage, ce « vivre-ensemble » s'est révélé factice ; mettre hors-jeu les questions qui fâchent n'aboutit qu'à la prolifération des procès et à l'hostilité entre communautés de plus en plus divergentes. Malgré la bonne volonté dont elle se drape, la tolérance molle conduit nécessairement aux replis, aux identités sacralisées puis à l'affrontement général. Le constat d'échec d'un monde en désintégration nous montre que ''notre société a commis une grave erreur d’aiguillage'' en pariant sur le « respect ». Respecter les religions, les modes de vie, les philosophies, s'avère une autre face du nihilisme. Seule la confrontation intellectuelle est le gage d'un respect des autres qui ne soit pas illusoire." E.J. Duits, Après le relativisme, Le Cerf 2016 "Il est des idées philosophiques, apparemment bien éloignées de notre action quotidienne, qui descendent de l'empyrée et s'invitent dans nos vies. Tel est le cas du relativisme. Celui-ci n'est pas qu'une posture intellectuelle consistant à être tolérant en répétant “chacun sa vérité, son mode de vie, sa religion”. Ses effets toxiques sur nos existences se font sentir tant au niveau des rapports humains que dans le champ politique ou religieux. ''Le relativisme est une attitude de désespoir jeté sur l'accord possible des esprits''. [...] Dans cette vue désolée d'une incommensurabilité des humains entre eux, que reste-t-il ? L'espace commun se délite, les religions n'ont plus rien à se dire, les philosophes s'enferment, l'agora se vide et la démocratie s'évide. En lieu d'une rencontre féconde et colorée, notre société devient la dissociété, les regards se frôlent dans la défiance et la peur. On se trouve aux antipodes de Socrate : au lieu de confronter les visions du monde et de chercher la vérité ensemble, nous voilà renvoyés aux communautés distinctes ou aux festivités bruyantes. Le dialogue a déserté la Cité. Et pendant ce temps, elle continue sa marche aveugle, pressentant les abîmes. La science ne nous guide plus, la politique n'est qu'un combat, la philosophie se réduit à un conflit des interprétations. En attendant la catastrophe qui plane, chacun vaque à ses affaires. L'anticonformisme ronronnant domine le spectacle médiatique et étouffe la vie de l'esprit avec son ricanement compulsif et son relativisme faussement tolérant. Nous vivons dans une ère marquée par le renoncement à l'échange existentiel et à la raison." E.J. Duits, ''Après le relativisme'', Le Cerf 2016.  +, "Il faut viser substantiellement comme symboliquement une égalité entre groupes victimisés et groupes dominants. Il faut accueillir la diversité et non pas vouloir l'assimiler. La logique du contractualisme doit l'emporter sur celle de l'héritage. L'éducation doit participer à ce mouvement en prônant la déconstruction plutôt que la transmission. - Le conservatisme est, au mieux, une fragilité psychologique, mais plus probablement une pathologie liée à des phobies diverses. Son point de vue est irrecevable. Le multiculturalisme, seul discours valable, est devenu une religion. - L'Etat-nation, les frontières et l'autorité sont désuets, l'Europe doit être le modèle de gouvernance d'une forme de communauté potentiellement mondialisée." Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/multiculturalisme-comme-religion-politique-lire-en-priorite-critique-livre-mathieu-bock-cote-arnaud-joly-culture-tops-editions-2725959.html#CAiQDXXbBgz23BVr.99  +, "Je me suis concentré sur les pays où j'ai effectué des reportages et que je pense connaître assez bien : la France, l'Allemagne, l'Italie, la Grande-Bretagne, le Danemark, l'Espagne, les Pays-Bas, la Suède. Certes, selon les pays que j'ai étudiés, des différences sont perceptibles dans les rapports entre la société d'accueil et la population immigrée. Cependant, ce sont les mêmes problèmes qui reviennent d'une manière ou d'une autre. Pour commencer, l'intégration des immigrés s'apparente globalement à un échec. Et les mêmes questions sont posées partout : les taux de chômage et de délinquance supérieurs à la moyenne dans les quartiers peuplés de migrants, les revendications concernant les prescriptions alimentaires islamiques, les demandes de séparation des sexes à l'hôpital ou dans les activités sportives, la recherche d'interlocuteurs musulmans modérés... Quand on voyage d'un pays européen à l'autre, comme je l'ai fait pendant plusieurs années, on entend les mêmes préoccupations, les mêmes mots, et jusqu'aux mêmes blagues. * Aux lecteurs français, votre livre paraîtra d'une grande liberté de ton, parce qu'ici, ce sujet ne se manie qu'avec la plus grande prudence... Je sais que chez vous, ce thème est entouré de tabous et de non-dits. Mais je suis journaliste, et le plus grand service que puisse rendre un journaliste est d'ouvrir un débat. Si l'on cherche une différence entre pays européens quant au traitement de l'immigration, elle est précisément là : en France, la parole est verrouillée, contrairement à la Grande-Bretagne, à l'Italie ou à l'Allemagne. Pierre-André Taguieff a raison quand il évoque l'idéologie de l'« immigrationnisme ». Chez vous, il est presque illégal d'avoir une réflexion négative sur un phénomène qui, comme tout fait de société, ne devrait pas échapper à l'esprit critique. Ce que mon regard peut apporter, en tant qu'étranger, c'est un peu de distance. Citoyen américain, c'est de l'extérieur et sans passion personnelle que j'observe la société européenne. Christopher Caldwell http://www.lefigaro.fr/lefigaromagazine/2011/10/08/01006-20111008ARTFIG00522--l-islam-est-le-plus-grave-de-pose-a-l-europe.php  +,
L'extrême-gauche doit-elle lutter contre l'islamophobie ? +<blockquote>« Ce livre [''Les Blancs, les Juifs et nous'', d'Houria Bouteldja, porte-parole du PIR] défend les idées les plus réactionnaires, à commencer par [...] une prise de position contre le féminisme, dénoncé comme une exportation blanche : « ''Mon corps ne m’appartient pas. Aucun magistère moral ne me fera endosser un mot d’ordre conçu par et pour des féministes blanches. […] J’appartiens à ma famille, à mon clan, à mon quartier, à ma race, à l’Algérie, à l’islam''. » Bouteldja, qui dit préférer appartenir « ''à [sa] race et à l’islam'' » plutôt que de dire que son corps lui appartient, va même plus loin : « ''Un féminisme décolonial doit avoir comme impératif de refuser radicalement les discours et pratiques qui stigmatisent nos frères''. » Elle absout ainsi d’avance les lapideurs de femmes et les exciseurs, au nom du féminisme décolonial. On peut également mentionner le récent livre de Nargesse Bibimoune, ''Confidence à mon voile''. On y lit par exemple : « ''Mon cher voile, dis-leur que tu es la preuve de ma soumission à Dieu et uniquement Lui ! Dis-leur qu’à mes yeux tu es un instrument d’émancipation face à une société qui souhaiterait me dicter ma manière d’être une femme libérée''. » [...] Marwan Muhammad signe régulièrement des communiqués communs avec Idriss Sihamedi, responsable de l’association BarakaCity, lequel, sur un plateau télé en janvier 2016, expliquait qu’il était « ''un musulman normal'' », et qu’en conséquence il « ''ne serre pas la main des femmes'' ». Récemment Marwan Muhammad, lors d’un débat, a affirmé que la polygamie ne le regardait pas, puisqu’elle était, « ''comme l’homosexualité, un choix de vie personnel'' ». »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Lutte ouvrière, « [http://mensuel.lutte-ouvriere.org/2017/01/22/le-piege-de-la-lutte-contre-lislamophobie_75202.html Le piège de la « lutte contre l’islamophobie »] », ''Lutte de classe'', n°181, février 2017.[[Lien d'oeuvre citée::http://mensuel.lutte-ouvriere.org/2017/01/22/le-piege-de-la-lutte-contre-lislamophobie_75202.html| ]]</div>  +, <blockquote>« Ce livre abject [''Les Blancs, les Juifs et nous'', d'Houria Bouteldja, porte-parole du PIR] défend les idées les plus réactionnaires, à commencer par un antisémitisme nauséeux (« ''Vous les Juifs […] je vous reconnaîtrais entre mille, votre zèle est trahison''. ») »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Lutte ouvrière, « [http://mensuel.lutte-ouvriere.org/2017/01/22/le-piege-de-la-lutte-contre-lislamophobie_75202.html Le piège de la « lutte contre l’islamophobie »] », ''Lutte de classe'', n°181, février 2017.[[Lien d'oeuvre citée::http://mensuel.lutte-ouvriere.org/2017/01/22/le-piege-de-la-lutte-contre-lislamophobie_75202.html| ]]</div>  +, <blockquote>« Depuis plusieurs années, une galaxie de groupes se donnant pour objectif la « lutte contre l’islamophobie » se développent et prennent diverses initiatives. Certains, comme l’UOIF (Union des organisations islamiques de France) ou PSM (Participation et spiritualité musulmanes), sont ouvertement des associations de prosélytisme religieux. D’autres se défendent d’être des organisations religieuses et se cachent derrière des revendications d’égalité, de lutte contre le racisme et contre l’islamophobie. C’est le cas du CCIF (Collectif contre l’islamophobie en France), de Mamans toutes égales, du Collectif une école pour toutes, Féministes pour l’égalité, et plus récemment d’Alcir (Association de lutte contre l’islamophobie et les racismes). Le Parti des indigènes de la République (PIR) est aussi à ranger dans cette galaxie. Depuis l’attentat contre Charlie hebdo, en janvier 2015, les initiatives de ces groupes se sont multipliées : rassemblement anti-islamophobie le 18 janvier 2015 à Paris ; meeting contre l’islamophobie et le climat de guerre sécuritaire le 6 mars 2015 à Saint-Denis ; Marche de la dignité et contre le racisme organisée par le PIR le 31 octobre 2015 ; meeting à Saint-Denis contre l’état d’urgence le 11 décembre 2015, ou encore, le 21 septembre dernier, le meeting d’Alcir baptisé « Pour un printemps de la liberté, de l’égalité et de la fraternité », organisé dans le 20e arrondissement de Paris. [...] Ces rassemblements ont tous été en réalité des tribunes pour des organisations islamistes et communautaristes. Lors du rassemblement du 18 janvier 2015, des jeunes brandissent des drapeaux algériens, turcs, marocains, des panneaux portant des sourates du Coran, et une grande banderole : « Touche pas à mon prophète ». Le meeting du 6 mars 2015 était coorganisé par l’UOIF. Celui du 11 décembre faisait, lui aussi, la part plus que belle aux militants religieux. Certes, des laïcs (journalistes du Monde diplomatique ou représentante du Syndicat de la magistrature) s’y sont exprimés, mais en partageant la tribune avec Tariq Ramadan, Ismahane Chouder, porte-parole de PSM, ou Marwan Muhammad, porte-parole du CCIF. On retrouve les mêmes parmi les signataires de l’appel pour le meeting d’Alcir du 21 septembre 2016. Le nom des porte-parole des associations et groupes religieux musulmans figure sur l’affiche, ornée d’une photo d’une femme voilée drapée… dans un drapeau bleu-blanc-rouge. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Lutte ouvrière, « [http://mensuel.lutte-ouvriere.org/2017/01/22/le-piege-de-la-lutte-contre-lislamophobie_75202.html Le piège de la « lutte contre l’islamophobie »] », ''Lutte de classe'', n°181, février 2017.[[Lien d'oeuvre citée::http://mensuel.lutte-ouvriere.org/2017/01/22/le-piege-de-la-lutte-contre-lislamophobie_75202.html| ]]</div>  +,
La classe ouvrière est-elle révolutionnaire ? +La classe ouvrière n'a rien à perdre d'autre que ses chaînes.  +, usines, bastions ouvriers  +, Classe dominée prédestinée à renverser la classe dominante  +,
La liberté d'expression doit-elle être limitée ? +Celle-ci donne une image dégradante de la femme et une image fausse des relations amoureuses et de la sexualité. Elle risque d'induire des comportements "comme dans les films" pour les sujets jeunes et influençables. De plus, elle constitue un préjudice au sens défini par Ruwen Ogien. "Ruwen Ogien propose trois critères par lesquels une offense devient préjudice : si l'on ne peut l'éviter (auditoire captif) ; si elle relève d'une intention de nuire systématiquement ; si son intensité est élevée (R. Ogien, La Liberté d'offenser, op. cit., p. 19). Ainsi Ruwen Ogien, en refusant de minimiser l'importance de certaines offenses (telles les injures racistes et sexistes, qui pourtant relèvent du symbolique, est amené à prendre en considération la perception subjective des personnes qui s'estiment offensées. Or, selon certaines féministes (en particulier Catherine McKinnon et Andrea Dworkin), la pornographie remplirait sans difficultés les trois critères proposés par Ruwen Ogien. Elles soutiennent que dans une société de mâles consommant de la pornographie, il est très difficile d'échapper à son influence ; que la pornographie cherche en permanence à rabaisser et à humilier les femmes ; que la pornographie est omniprésente par ses affiches, sur internet, etc., et qu'en présentant les femmes comme des proies toujours disponibles et consentantes, elle s'impose à elles de manière particulièrement intense." Denis Ramond, "Liberté d'expression : de quoi parle-t-on ?" https://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RAI_044_0097  +, Censurer certaines opinions nuit à la recherche de la vérité. Des opinions censurées dans le passé, telles que l'héliocentrisme à l'époque de Galilée, se sont plus tard révélées exactes. À l'inverse, certaines opinions considérées vraies sont peut-être fausses et doivent être mises à l'épreuve, y compris face aux idées considérées immorales, anti-scientifiques, marginales ou farfelues. Ce n'est que par la discussion libre que l'on peut faire émerger les opinions les plus fiables. * "La liberté complète de contredire et de réfuter notre opinion est la condition qui permet de présumer sa vérité en vue d'agir : c'est là la seule façon rationnelle donnée à un être doué de facultés humaines de s'assurer qu'il est dans le vrai" J.S. Mill, De la liberté. https://1000-idees-de-culture-generale.fr/liberte-expression-stuart-mill/ * "La discussion publique des opinions est un moyen sur de faire éclore la vérité, et c'est peut-être le seul" Malesherbes, Mémoire sur la librairie et la liberté de la presse.  +, Certaines images ont pour but de blesser les croyants. Il est anormal que des croyants aient à subir ces agressions envers ce qu'ils ont de plus sacré. Il faut respecter les croyances et le sacré.  +,
La vaccination est-elle dangereuse ? +"En France, des études de grande ampleur portant sur la population générale, ont rapporté un taux de couverture global de 21,7 % et un faible taux de couverture avec trois doses de vaccin chez les nourrissons (19,8 %), les enfants (23,3 %) et les adolescents (46,2 %). Au total, les taux de couverture obtenus sont insuffisants pour obtenir une réduction significative et le contrôle des infections par le virus de l’hépatite B en France. " [http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0399077X04000423]  +, "L’utilisation continue d’adjuvants d’aluminium dans divers vaccins destinés aux enfants comme au public général peut y avoir un rapport significatif. L’aluminium présenté sous cette forme comporte plus particulièrement des risques d’auto immunité, d’inflammation du cerveau à long terme et des complications neurologiques qui lui sont associées et peut donc avoir des conséquences négatives sur l’état de santé général." -Les adjuvants aluminiques dans les vaccins : sont-ils sans danger ?, 2011  +, * a permis de sauver des centaines de millions de vies * a permis de passer de 350 000 cas de polio dans le monde en 1988, à 37 cas répertoriés en 2016 selon l'OMS (http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs114/en/)   +,
Le Front national est-il un parti fasciste ? +Les fascistes ont pris le pouvoir par la force (Marche sur Rome pour Mussolini ; Nuit de cristal pour Hitler ; guerre civile pour Franco). Ce n'est pas l'ambition du FN, qui ne cherche pas à prendre le pouvoir autrement que par les élections.  +, <blockquote>« Ce n'est pas la propagande frontiste qui relaie les thèmes des fascismes européens, mais les livres recommandés par la presse favorable au FN (et souvent écrits par des membres ou sympathisants du parti), ainsi le réseau de librairies militantes qui vendent par correspondance ou en magasin à ses membres. L'étude des fascismes fait donc partie de la culture historique et idéologique acquise par les mieux formés des adhérents. Un signe de la nostalgie du romantisme fasciste réside dans la vénération quasi unanime dont sont l'objet au FN deux hommes : François Brigneau et Roland Gaucher. Le sympathisant frontiste qui fréquente les librairies nationalistes se voient proposer trois modèles de dirigeants et de meneur d'hommes : Corneliu Z. Codreanu, idéologue de la Garde de Fer roumaine ; Léon Degrelle, fondateur belge du Rexisme ; José Antonio Primo de Rivera, théoricien de la Phalange espagnole. Dans un ouvrage qui a formé nombre de militants (une photographie de Le Pen le montre même en train de le lire), et intitulé ''Doctrines du nationalisme'', Jacques Ploncard d'Assac, collaborateur de ''Présent'' et ''National-Hebdo'', expose les idées politiques de José Antonio, Onesimo Redondo et Ramiro Ledesma Ramos. C'est encore la Croisade franquiste qui est décrite dans ''Les Héros de l'Alcazar'' (1987), livre d'Alain Sanders (rédacteur à Présent) et Francis Bergeron, ancien candidat du FN. La Phalange espagnole retient leur attention comme mouvement anticommuniste, profondément catholique et mystique. Un petit groupe, le Cercle Franco-Hispanique, se dévoue d'ailleurs uniquement à la commémoration du nationalisme phalangiste, et plusieurs cadres frontistes participent à ses activités. Degrelle est l'auteur de plusieurs ouvrages apologétiques de son engagement dans la division Wallonie de la Waffen SS, vendus par Diffusion de la Pensée Française (DPF), éditeur par correspondance qui existe depuis 1966 et possède un fichier de 40 000 clients. DPF, qui vend plus de 3000 titres, commercialise les livres de nombreux dirigeants frontistes, à commencer par Le Pen. Cependant l'admiration de Degrelle pour Hitler a conduit le journal ''Présent'' à recommander en modèle un autre rexiste, José Streel, plus catholique et favorable au maintien d'une Nation belge. Enfin, Codreanu, étudié par Francis Bergeron dans ''Codréanu et la Garde de Fer'' (1993), intéresse par le caractère mystique de sa doctrine et l'importance qu'il attache à la communauté des combattants et au sens du sacrifice. L'adhérent connait aussi le fascisme à travers le témoignage des anciens. Le principal est François Brigneau (1919), qui est le meilleur polémiste de la presse d'extrême droite. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Jean-Yves Camus, ''Le Front national'', 1997.</div>  +, <blockquote>« En brouillant ainsi les frontières entre droite et gauche, en accentuant passablement la ligne « ni droite ni gauche », le FN a d’ailleurs retrouvé l’inspiration originelle du fascisme historique qui, notamment en Italie, s’est initialement construit sur un programme paraissant très à gauche sur les questions sociales (incluant notamment des revendications radicales contre la propriété privée), programme qui fut immédiatement mis de côté une fois le pouvoir conquis au prix d’une alliance avec une partie des élites traditionnelles. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Ugo Palheta, « [https://www.contretemps.eu/le-danger-fasciste-en-france-1ere-partie-de-quoi-le-fn-est-il-le-nom/ Le danger fasciste en France : de quoi le FN est-il le nom ?] », ''Contretemps'', 14 décembre 2015.[[Lien d'oeuvre citée::https://www.contretemps.eu/le-danger-fasciste-en-france-1ere-partie-de-quoi-le-fn-est-il-le-nom/| ]]</div>  +,
Le changement climatique est-il dû à l'activité humaine ? +Les carottages glaciaires réalisés en Antarctique montrent une corrélation étonnante entre la température et le taux de CO2 dans l'atmosphère.  +, L'effet de serre terrestre est « saturé», qu'il ne peut ni augmenter ni diminuer et que l'augmentation de la contribution d'un composant atmosphérique à cet effet est compensé par une diminution de celle d'un autre composant : une augmentation du CO2 serait ainsi compensée par une diminution de l'humidité relative (Ferenc Miskolczi, 2008).  +, L'eau atmosphérique apporte une forte rétroaction négative à l'effet de serre et que l'évaluation du réchauffement global doit être très fortement diminuée (Roy Spencer, 2008).  +,
Le néolibéralisme va-t-il s'effondrer ? +Après 2008, les Etats ont mis en place des mécanismes qui évitent la crise systémique majeure. Loin d'être un champ dérégulé, l'économie mondiale est soumise à un nombre impressionnant de lois, d'accords, d'instances de contrôle. L'idée que nos vivons dans un régime ultralibéral est un fantasme.  +, Au lieu d'utiliser les machines et l'informatisation pour se libérer et gagner en temps libre et en qualité de la vie, on est devenu esclaves de nos propres créations. La mondialisation crée une classe d'insiders, qui perdent leur vie à la gagner, pendant que les exclus survivent dans des conditions précaires. De plus, l'absurdité règne : au lieu de consommer des produits locaux, on fait venir de la viande d'Amérique du Sud et des ampoules de Chine ; on produit des millions de tonnes de déchets, il y a un continent de plastique dans les océans ; on jette 1/3 de notre nourriture alors qu'il y a des famines ; on est malade de "surnutrition" au Nord et de sous-nutrition au Sud ; etc.  +, Au lieu de répartir la richesse et de permettre un développement des classes moyennes, l'ultralibéralisme augmente la précarité des employés (dérégulation de la loi travail, überisation de l'économie), lamine les classes moyennes (frais de santé plus élevés, augmentation des loyers et de l'immobilier, impôts) pendant qu'une ultra-minorité s'enrichit.  +,
Les religions se rejoignent-elles ? +Il n'existe qu'un Dieu et qu'une Vérité ; Il y a donc un seul message vrai, qui se trouve donné à chaque peuple. Les différences sont de simples "adaptations" de la Vérité, car Dieu, étant Juste, apporte des moyens de salut à tous les humains.  +, Moralement, il est inacceptable de dire qu'une forme de croyance est vraie, car cela implique de dire que les autres sont fausses. De quel droit un groupe ou un individu se considérerait ainsi "supérieur" aux autres ? L'humilité commande de se dire que l'on est faillible et que les autres ont autant de raisons d'avoir raison que soi ; c'est la seule attitude éthique possible, qui évite le fanatisme et les guerres religieuses. "Chacun sa voie, chacun sa vérité".  +, Les religions diffèrent dans leurs dogmes apparents ; mais quand on pénètre en profondeur, on découvre qu'elles se rejoignent : elles permettent toutes de comprendre les mêmes vérités et d'atteindre les mêmes états de l'être.  +,
Lénine est-il le précurseur de Staline ? +<blockquote>« Alliés des bolcheviks jusqu’à l’été 1918, les socialistes-révolutionnaires de gauche bénéficièrent, jusqu’en février 1919, d’une relative clémence. Leur dirigeante historique, Maria Spiridonova, présida, en décembre 1918, un congrès de son parti, toléré par les bolcheviks. Ayant vigoureusement condamné la terreur pratiquée quotidiennement par la Tcheka, elle fut arrêtée, en même temps que deux cent dix autres militants, le 10 février 1919, et condamnée par le Tribunal révolutionnaire à « ''la détention en sanatorium étant donné son état hystérique'' » ; il s’agit là du premier exemple, sous le régime soviétique, d’enfermement d’un opposant politique dans un établissement psychiatrique ; Maria Spiridonova parvint à s’évader et à diriger, dans la clandestinité, le Parti socialiste-révolutionnaire de gauche interdit par les bolcheviks. Selon des sources tchékistes, 58 organisations socialistes-révolutionnaires de gauche auraient été démantelées en 1919, et 45 en 1920. Au cours de ces deux années, 1 875 militants auraient été emprisonnés en qualité d’otages, conformément aux directives de DzeIjinski, qui avait déclaré, le 18 mars 1919 : « ''Dorénavant, la Tcheka ne fera plus de distinction entre les Gardes blancs du type Krasnov et les Gardes blancs du camp socialiste. […] Les SR et les mencheviks arrêtés seront considérés comme des otages et leur sort dépendra du comportement politique de leur parti.'' » »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Nicolas Werth, ''Le livre noir du communisme'', Robert Laffont, Paris, 1997.</div>  +, <blockquote>« Alors qu’il se proclamait le chef du pouvoir du prolétariat, Lénine mena une politique tout aussi violente contre les ouvriers, au point que les ouvriers des grandes usines de Petrograd, dont ceux de l’usine Poutilov qui avaient été à la pointe de la révolution en 1917-1918, se mirent en grève au printemps 1919. Lénine vint de Moscou pour leur parler, mais sans succès. Il ordonna alors la prise d’assaut des usines par les troupes de la tcheka, qui arrêtèrent 900 grévistes et en fusillèrent 200. Des massacres identiques d’ouvriers en grève se multiplièrent, en particulier à Toula et à Astrakhan. Le 29 janvier 1920, face aux grèves des ouvriers dans l’Oural, Lénine télégraphiait aux communistes locaux : « ''Il y a du sabotage manifeste des cheminots […] Je suis étonné que vous vous en accomodiez et que ne procédiez pas à des exécutions massives pour sabotage.'' » »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Stéphane Courtois, « Lénine, l'inventeur du totalitarisme », ''Le Figaro – Histoire'', n°30, février-mars 2017.</div> <blockquote>« De tous les épisodes de répression, l’un des plus soigneusement occultés par le nouveau régime fut la violence exercée contre le monde ouvrier, au nom duquel les bolcheviks avaient pris le pouvoir. Commencée dès 1918, cette répression se développa en 1919-1920 pour culminer au printemps 1921, avec l’épisode, bien connu, de Kronstadt. Le monde ouvrier de Petrograd avait manifesté, dès le début de 1918, sa défiance vis-à-vis des bolcheviks. Après l’échec de la grève générale du 2 juillet 1918, le second temps fort des troubles ouvriers dans l’ancienne capitale éclata en mars 1919, après que les bolcheviks eurent arrêté un certain nombre de dirigeants socialistes-révolutionnaires, dont Maria Spiridonova qui venait d’effectuer une tournée mémorable des principales usines de Petrograd où elle avait été partout acclamée. Ces arrestations déclenchèrent, dans une conjoncture déjà très tendue à cause des difficultés de ravitaillement, un vaste mouvement de protestation et de grèves. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Nicolas Werth, ''Le livre noir du communisme'', Robert Laffont, Paris, 1997.</div>  +, <blockquote>« Alors qu’il était déjà marxiste, Oulianov [Lénine] se félicita de la dernière grande famine de l’empire tsariste, qui tua environ 400 000 paysans de la Volga en 1891-1892, et, à l’inverse de l’ensemble de la société il refusa de leur venir en aide, estimant qu’« ''en détruisant l’économie paysanne attardée, la famine nous rapproche objectivement de notre but final, le socialisme'' ». »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Stéphane Courtois, « Rafael Lemkin et la question du génocide en régime communiste », ''Communisme et totalitarisme'', Perrin, Paris, 2009.</div>  +,
S
Sommes-nous en démocratie ? +hommes et femmes peuvent voter et chaque individu détient un vote  +, La libre adhésion d’un candidat à un parti de son choix  +, * manque de référendums et autres consultations   +,
Sommes-nous libres de nos décisions ? +C'est seulement à posteriori, après les faits, que les hommes affirment qu'ils auraient pu agir autrement. On ne peut observer que théoriquement les possibilités d'action sont multiples au moment où l'on opte pour l'une d'entre elles. En pratique, j'opte pour un choix, en excluant tous les autres, et c'est tout ce que je peux observer avec certitude. Citation : Bergson  +, Chaque personne agit sans se sentir contrainte, mais dans un jaillissement de décisions qui se succèdent spontanément. Cette spontanéité de l'action et de la pensée coïncident avec la liberté.  +, Dans les religions, Dieu juge les humains à la fin de leur existence. Ce jugement implique que les humains sont libres, sinon cela n'aurait aucun sens.  +,