441
U

Attribut:Résumé d'argument

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Pages utilisant la propriété « Résumé d'argument »

Afficher les 19 pages utilisant cette propriété.

Voir (25 précédentes | 25 suivantes) (20 | 50 | 100 | 250 | 500).

A
Aucun lien n'est prouvé entre la vaccination et l'autisme +La cohorte de [[#Vaccine (2016)|Vaccine (2016)]] fait actuellement consensus au sein de la communauté scientifique.  +, Même de grandes associations de soutien aux autistes (https://www.autismspeaks.org/science/science-news/new-meta-analysis-confirms-no-association-between-vaccines-and-autism) et des associations internationales indépendantes luttant contre Big Pharma (http://www.cochrane.org/CD004407/ARI_using-combined-vaccine-protection-children-against-measles-mumps-and-rubella) croient en l'absence de lien entre le ROR et l'autisme.  +
D
Dieu existe-t-il ? +"Si je vois l'horloge, je suppose un horloger" (Voltaire). L'univers forme un tout ordonné par des lois ; ce Tout a produit des systèmes planétaires stables, puis le vivant, enfin la conscience. Attribuer une telle séquence au seul "hasard" est absurde. Chaque étape du développement cosmique montre qu'une intelligence créatrice est à l'oeuvre. En savoir plus, voir l'argument physico-théologique : http://www.philo52.com/articles.php?lng=fr&pg=962 <blockquote>« Mais enfin toute la nature montre l’art infini de son auteur. Quand je parle d’un art, je veux dire un assemblage de moyens choisis tout exprès pour parvenir à une fin précise : c’est un ordre, un arrangement, une industrie, un dessein suivi. Le hasard est tout au contraire une cause aveugle et nécessaire, qui ne prépare, qui n’arrange, qui ne choisit rien, et qui n’a ni volonté ni intelligence. Or je soutiens que l’univers porte le caractère d’une cause infiniment puissante et industrieuse. Je soutiens que le hasard, c’est-à-dire le concours aveugle et fortuit des causes nécessaires et privées de raison, ne peut avoir formé ce tout. […] Qui trouverait dans une île déserte et inconnue à tous les hommes une belle statue de marbre, dirait aussitôt : sans doute il y a eu ici autrefois des hommes : je reconnais la main d’un habile sculpteur : j’admire avec quelle délicatesse il a su proportionner tous les membres de ce corps, pour leur donner tant de beauté, de grâce, de majesté, de vie, de tendresse, de mouvement et d’action. Que répondrait cet homme si quelqu’un s’avisait de lui dire : non, un sculpteur ne fit jamais cette statue. Elle est faite, il est vrai, selon le goût le plus exquis, et dans les règles de la perfection ; mais c’est le hasard tout seul qui l’a faite. Parmi tant de morceaux de marbre, il y en a eu un qui s’est formé ainsi de lui-même ; les pluies et les vents l’ont détaché de la montagne ; un orage très-violent l’a jeté tout droit sur ce piédestal, qui s’était préparé de lui-même dans cette place. C’est un Apollon parfait comme celui du Belvédère : c’est une Vénus qui égale celle de Médicis : c’est un Hercule qui ressemble à celui de Farnèse. Vous croiriez, il est vrai, que cette figure marche, qu’elle vit, qu’elle pense, et qu’elle va parler : mais elle ne doit rien à l’art ; et c’est un coup aveugle du hasard, qui l’a si bien finie et placée. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Fénelon, ''Traité de l’existence de Dieu'', Éditions Universitaires, Grenoble, 1990.</div> <blockquote>« Supposez qu’en parcourant une lande, mon pied rencontre une pierre, et qu’on me demande comment cette pierre est arrivée là. Je pourrais répondre que, pour autant que je sache et jusqu’à preuve du contraire, elle était là depuis toujours; et peut-être ne serait-il pas très facile de montrer l’absurdité de cette réponse. Mais supposez que j’aie trouvé une montre par terre, et qu’on demande comment la montre est arrivée à cet endroit, je trouverais impensable de répondre, comme précédemment — que, pour autant que je sache, la montre pourrait avoir toujours été là. Une telle réponse ne servirait pas aussi bien dans le cas de la montre que dans le cas de la pierre. Mais pourquoi ? Pourquoi l’admet-on moins dans le second cas que dans le premier ? Pour cette raison, et pour nulle autre, à savoir que, en inspectant la montre, nous nous apercevons (ce que nous ne pouvions pas découvrir dans la pierre) que ses différentes parties sont conçues et assemblées dans une intention, que par exemple elles sont formées et ajustées de manière à produire un mouvement, et que ce mouvement est réglé de manière à indiquer l’heure de la journée; et que, si les différentes parties avaient été ouvrées différemment de ce qu’elles ont été, d’une dimension différente de la leur, ou disposées d’une autre manière, ou dans n’importe quel autre ordre que celui où elles sont placées, alors aucun mouvement n’aurait pu être entretenu dans le dispositif, ou du moins aucun mouvement qui réponde à l’usage auquel il sert à présent [...] Cette inférence est, pensons-nous, inévitable : la montre doit avoir eu un fabriquant : il doit y avoir existé, à un moment donné, à un endroit ou à un autre, un artisan ou plusieurs qui l’ont fabriquée dans une intention, à laquelle nous trouvons qu’elle répond ; ils ont compris sa fabrication, et conçu son utilisation. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">William Paley, ''Théologie naturelle'', 1803.</div> <blockquote>« Les principaux moments de cette preuve physico-théologique sont les suivants : 1) Il y a partout dans le monde des signes évidents d‘un ordre exécuté sur un dessein déterminé, avec une grande sagesse, et dans tout d‘une grande variété indescriptible tant par son contenu que par la grandeur illimitée de son étendue. […] 3) Il existe donc une (ou plusieurs) cause sublime et sage qui doit être la cause du monde, non pas simplement comme une nature toute-puissante agissant aveuglément par sa fécondité, mais comme une intelligence agissant par sa liberté. 4) L‘unité de cette cause se conclut de l‘unité du rapport réciproque des parties du monde considérées comme les diverses pièces d‘une œuvre d‘art, et on la conclut, avec certitude, dans les choses qu‘atteint notre observation, et au-delà, avec vraisemblance, suivant tous les principes de l‘analogie. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Emmanuel Kant, ''Critique de la raison pure'', livre II, chap. 3, section 6.</div>  +, <blockquote>« Assez curieusement, la question qui apparaît la plus embarrassante et la plus difficile à régler dans le cadre d'une théodicée chrétienne est celle que pose la souffrance des animaux. Si l'on peut donner à la douleur humaine une signification en termes de péché, de châtiment, d'avertissement, d'épreuve, de rédemption, de récompense, on ne peut en dire autant des animaux. Ils ne sont pas moralement coupables, ils ne sont pas rachetés, ils n'ont pas de perspective de vie éternelle, et cependant ils souffrent. Pourquoi ? »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Leszek Kolakowski, ''Philosophie de la religion'', p.68, 10-18, Paris, 1997.</div>  +, <blockquote>« Beaucoup de gens croient en l’existence de Dieu. Mais peu savent que parce qu’il nous aime, Dieu nous invite à bien plus : il nous offre une relation personnelle d’intimité avec lui. C’est en effet au travers de celle-ci qu’il peut agir véritablement pour transformer notre vie. Ceux/celles qui ont fait cette rencontre témoignent combien ils expérimentent l’amour de Dieu. Dieu leur parle et ils le voient répondre à leurs prières. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Thierry G., « [http://www.atoi2voir.com/spiritualite/dieu/dieu-existe-t-il/469-arguments-pour-et-contre-existence-de-dieu Dieu existe-t-il ? Arguments pour et contre] ».[[Lien d'oeuvre citée::http://www.atoi2voir.com/spiritualite/dieu/dieu-existe-t-il/469-arguments-pour-et-contre-existence-de-dieu| ]]</div> <blockquote>« Il est évident que, à tort ou à raison, il a semblé […] à des milliards d’êtres humains, qu’une fois dans leur vie, à un degré ou à un autre, ils ont été conscients que Dieu dirigeait le cours d’un événement. Les enquêtes montrent qu’il en est ainsi pour des milliards de gens aujourd’hui, sans compter les époques antérieures. Ces gens peuvent bien sûr se tromper, mais c’est comme cela que les choses leur sont apparues. Or c’est un principe de base de la rationalité, que j’appelle le principe de crédulité, que nous devons penser que les choses sont comme elles nous apparaissent […] à moins que et jusqu’à ce que nous ayons la preuve que nous nous sommes trompés. […] Si j’ai l’impression de voir une table ou d’entendre la voix d’un ami, je dois penser que c’est le cas jusqu’à ce que j’aie la preuve que je me suis trompé. Si vous dites le contraire – si vous dites : ne vous fiez jamais aux apparences avant qu’il soit prouvé qu’elles sont fiables – vous ne pourrez jamais avoir la moindre certitude. En effet, qu’est-ce qui peut vous prouver que les apparences sont fiables, sinon d’autres apparences ? Or si vous ne pouvez vous fier aux apparences comme telles, vous ne pourrez pas non plus vous fier à vos cinq sens ordinaires, il est tout aussi rationnel de vous fier, le cas échéant, à votre sens religieux. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Richard Swinburne, ''Y a-t-il un Dieu ?'', p.122-123, Ithaque, Paris, 2009.</div>  +,
F
Faut-il arrêter de manger des animaux ? + * ablation du bec chez les poussins * poussins mâles broyés vivants * les poussins mâles (soit un poussin sur deux) élevés pour les œufs sont tués * les poules couveuses vivent dans de tout petits espaces, avec un cycle de lumière et une alimentation déréglés * sont tués très très jeunes * la mortalité est importante durant le transport (par suffocation)   +, * les truies deviennent des machines à enfanter * les porcs ont la queue coupée (pour pas qu'ils mangent celle des autres) * ils ont les “coins” (= dents de lait) arrachés ou meulés * ils sont castrés (le tout, sans anesthésiques) * deux jours de transport sans eau ni nourriture, avec stress   +, * Le marquage (utilisé pour éviter le vol) au fer rouge comme à froid mutile les animaux   +,
Faut-il dépénaliser le cannabis ? +, « [http://www.interaksyon.com/article/79862/joint-regulation--dutch-cities-want-cannabis-cultivation-decriminalized Dutch cities want cannabis cultivation decriminalized] », ''AFP'', 1/02/2014.[[Lien d'oeuvre citée::http://www.interaksyon.com/article/79862/joint-regulation--dutch-cities-want-cannabis-cultivation-decriminalized| ]]  +, <blockquote>« Au-delà de son obsolescence, la loi de 1970 n’est plus comprise par les usagers de cannabis. Conscients que sa dangerosité est différente de celle des autres drogues, et que son usage régulier est néfaste, ils savent également qu’il est possible d’en faire un usage épisodique à des fins récréatives, comme beaucoup d’autres Français en font de l’alcool. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Alain Rigaud et Laurent Appel, ''[http://www.muscadier.fr/catalogue/faut-il-depenaliser-le-cannabis/ Faut-il dépénaliser le cannabis ?]'', p.87, Le Muscadier, 2013.[[Lien d'oeuvre citée::http://www.muscadier.fr/catalogue/faut-il-depenaliser-le-cannabis/| ]]</div>  +, <blockquote>« Cannabis seul, risque multiplié par 2,5. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Françoise Branget et Gilbert Barbier, « [http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i3612-ti.asp#P1085_352797 La dépénalisation de l'usage, une impasse éthique et juridique] », ''MISSION D’INFORMATION SUR LES TOXICOMANIES. Rapport d'information sur les toxicomanies'', Assemblée nationale (France), 30/06/2011.[[Lien d'oeuvre citée::http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i3612-ti.asp#P1085_352797| ]]</div> <blockquote>« L’ébriété cannabique est, sur la route, à l’origine d’environ 300 morts chaque année, comme l’a révélé l’étude SAM (Stupéfiants et accidents mortels de la circulation routière) menée en 2005. Pourtant, cette étude ne prenait en compte que les taux sanguins de THC supérieurs à 2 microgrammes par litre (μg/L) de sang, alors que l’on sait maintenant doser le THC à une concentration dix fois moindre (0,2 μg/L). L’association du cannabis et de l’alcool multiplie par 14 le risque d’un accident mortel. Baisser le nombre des accidents de la route passe par l’éradication du cannabis et par une plus grande rigueur vis-à-vis de l’alcool. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Jean Costentin, ''[http://www.muscadier.fr/catalogue/faut-il-depenaliser-le-cannabis/ Faut-il dépénaliser le cannabis ?]'', p.55, Le Muscadier, 2013.[[Lien d'oeuvre citée::http://www.muscadier.fr/catalogue/faut-il-depenaliser-le-cannabis/| ]]</div>  +,
Faut-il généraliser le vote électronique ? +<blockquote>« Au XIXe siècle, par exemple, les gens avaient besoin de parcourir de longues distances pour pouvoir voter, ce qui rendait le vote impossible pour les personnes les moins favorisées – faute de moyens de transport – ou qui ne voyaient pas l'intérêt de voter et d'exercer leurs droits. Le taux de vote à l'époque n'est pas comparable avec celui que nous observons aujourd'hui. Cela montre que rendre le vote plus accessible est encore plus important que de simplifier son fonctionnement. Le vote électronique a le potentiel de permettre aux électeurs de voter en ligne, ce qui augmenterait de manière significative le taux de participation et rendrait plus accessible le vote pour tous. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Giovanni Verhaeghe, « [https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-169374-le-vote-electronique-a-lheure-de-lelection-presidentielle-2083834.php Le vote électronique à l’heure de l’élection présidentielle…] », ''Les Echos'', 2 mai 2017.[[Lien d'oeuvre citée::https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-169374-le-vote-electronique-a-lheure-de-lelection-presidentielle-2083834.php| ]]</div>  +, <blockquote>« Avec le vote électronique, les citoyens [suisses] ont la possibilité de voter et d’élire par Internet, où qu’ils se trouvent et au moment de leur choix. Le canal du vote électronique est particulièrement adapté aux besoins des Suisses de l’étranger et à ceux des personnes en situation de handicap physique. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Autorités suisses, « [https://www.ch.ch/fr/democratie/le-vote-par-voie-electronique/quest-ce-que-le-vote-electronique/ Qu’est-ce que le vote électronique?] ».[[Lien d'oeuvre citée::https://www.ch.ch/fr/democratie/le-vote-par-voie-electronique/quest-ce-que-le-vote-electronique/| ]]</div> <blockquote>« Elles [les méthodes de vote à distance par Internet ou par téléphone] ont le potentiel d'éliminer les longues files d'attente dans les bureaux de vote et de pallier plus efficacement les problèmes d'accessibilité des personnes handicapées ou malades, des militaires, des personnes vivant à l'étranger, des voyageurs ou des retraités migrateurs, ainsi que d'autres groupes de la population tels que les chefs de famille monoparentale pour qui aller voter de manière traditionnelle peut s'avérer compliqué. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Élections Canada, « [http://www.elections.ca/content.aspx?section=res&dir=rec/tech/ivote/comp&document=benefit&lang=f Une analyse comparative du vote électronique] », 13 juin 2014.[[Lien d'oeuvre citée::http://www.elections.ca/content.aspx?section=res&dir=rec/tech/ivote/comp&document=benefit&lang=f| ]]</div>  +, <blockquote>« Contrairement à un vote classique, un nouveau décompte des bulletins, en cas de doute, est matériellement impossible, ce que M. Bernard Lang résume ainsi : « sans trace physique permettant le recomptage, se pose la question de la confiance que l'on peut accorder au système et à ceux qui le mettent en oeuvre, car ce qui se passe dans la machine n'est pas observable ». »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Alain Anziani et Antoine Lefèvre, « [http://www.senat.fr/rap/r13-445/r13-4451.pdf Rapport d'information sur le vote électronique] », Sénat, 9 avril 2014.[[Lien d'oeuvre citée::http://www.senat.fr/rap/r13-445/r13-4451.pdf| ]]</div> <blockquote>« Contrairement à la double procédure de contrôle mise en place pour le vote à l'urne par le code électoral, d'abord au sein du bureau de vote puis, lors du dépouillement, devant le juge administratif qui peut examiner les bulletins litigieux, le dénombrement des suffrages dans les bureaux équipés d'une machine à voter s'effectue par la lecture des compteurs que le président rend visibles à la clôture du vote. Il n'est pas possible, en l'état, de procéder en cas de résultats litigieux à un recomptage des votes enregistrés par la machine. Si l'entreprise Berger-Levrault a précisé à vos rapporteurs que la participation au scrutin était relevée chaque heure et qu'en conséquence, un écart de voix pourrait être recherché dans l'historique horodaté de la machine, il ne s'agit toutefois que de la mention d'un total chiffré et non de la mise à disposition physique des bulletins. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Alain Anziani et Antoine Lefèvre, « [http://www.senat.fr/rap/r13-445/r13-4451.pdf Rapport d'information sur le vote électronique] », Sénat, 9 avril 2014.[[Lien d'oeuvre citée::http://www.senat.fr/rap/r13-445/r13-4451.pdf| ]]</div> <blockquote>« Pourquoi ne peut-on pas recompter les bulletins ? Evidemment déjà parce qu’il n’y a plus de bulletins en papier. On peut certes demander à la machine de recompter, et d’imprimer un deuxième ticket. Mais cela ne sert pas à grand chose : si il y a erreur, elle est dans la conception du logiciel, et se reproduira probablement à l’identique. La principale propriété d’un ordinateur est de faire exactement ce qu’on lui demande, même quand cela est mal formulé. Si on recompte parfois les bulletins papier, c’est parce que les humains ne répètent pas la même erreur (mais peuvent en faire une différente). Le vote électronique ajoute un incertitude : à supposer que le vote ait bien été enregistré, comment garantir qu’il ne soit pas altéré d’ici le dépouillement ? Un bulletin en papier enfermé dans une urne sous surveillance ne peut pas changer. Une mémoire informatique n’a pas cette propriété. Le véritable moyen de recompter les bulletins électroniques est le concept de bulletin imprimé vérifié par l’électeur. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Association Ordinateurs de vote, « [http://www.ordinateurs-de-vote.org/Pourquoi-ne-peut-on-pas-recompter.html Pourquoi ne peut-on pas recompter les bulletins ?] », 22 mai 2005.[[Lien d'oeuvre citée::http://www.ordinateurs-de-vote.org/Pourquoi-ne-peut-on-pas-recompter.html| ]]</div>  +,
Faut-il instaurer un revenu de base ? +En donnant à chacun les ressources monétaires pour bien vivre sans travailler, le revenu de base rend les individus plus libres d'accepter ou non un emploi, de réduire ou non leur temps de travail et de s'adonner à des activités librement choisies. De même, il offre une autonomie financière à toutes les personnes (notamment les femmes et les étudiants) qui souhaitent s'émanciper de leur conjoint ou de leur famille.  +, En donnant aux individus de quoi subvenir à leurs besoins sans avoir besoin d'autant travailler, voire sans avoir besoin de travailler du tout, le revenu de base offre la possibilité d'avoir beaucoup plus de temps libre.  +, Si chacun recevait un revenu suffisant pour bien vivre, même en étant sans emploi, le chômage ne serait pas vécu comme il l'est aujourd'hui : comme une situation financièrement difficile qui fait peur.  +,
Faut-il instaurer un salaire à vie ? +Dans une société où le salaire à vie est mis en place, le marché de l'emploi n'existe plus, et donc le chômage non plus. Les problèmes de stigmatisation, de perte de dignité et de précarité liés à l'exclusion du marché de l'emploi disparaissent.  +, Le mode de financement du salaire à vie conduit à interdire la propriété lucrative, ou en tout cas à réduire fortement son influence. La propriété lucrative consiste à percevoir un revenu en vertu du fait qu'on possède un bien (titres financiers, appartement, etc.) sans avoir besoin de travailler. Cet état de fait est vu par certains comme moralement injustifiable et entraînant des effets indésirables dans l'ensemble de la société : l'accroissement des inégalités et de la pauvreté, l'exploitation au travail ou l'absence de démocratie dans les entreprises. Les soutiens du salaire à vie voient donc la fin de la propriété lucrative comme un accomplissement très désirable.  +, Il est probable que la hiérarchie des salaires (le montant du salaire pour chaque qualification) concentre une violence sociale considérable et soit source de conflits récurrents.  +,
Faut-il préférer les logiciels libres ? +Contrairement aux logiciel propriétaires, les logiciels libres permettent a tous de visualiser le code et de savoir ce qui est fait des données personnelles  +
Faut-il préserver les Murs à pêches de Montreuil ? +A ainsi pu être utilisé pour construire une maison de retraite, un collège, une piscine extérieure.  +, Un patrimoine horticole, mais aussi les murs. Les pêches de Montreuil étaient les fruits des rois (cf. la « grosse mignonne ») ; car Murs à pêches captaient la chaleur la journée la nuit. Puis pomme, cerise, vigne et fleur (chrysanthème, lila, dahlia) Les maires étaient des gros propriétaires terriens des Murs à pêches. Mais aussi un patrimoine pour l'avenir : Maraîchage, de la fleur, Faire perdurer ce patrimoine pour ne pas qu'il reste un musée. Il faut que les Murs à pêches vivent. En faire un musée vivant À six kilomètres du Périphérique <blockquote>« Préserver les Murs à pêches, c’est avant une question de patrimoine. Il ne s’agit pas de remettre une toute petite partie des murs en état d’être restitués dans l’usage agricole qu’ils avaient à une époque révolue. Vu la quantité de murs qui se dégradent jour après jour et dont il faut enrayer la dégradation, il faut consacrer les moyens dont nous disposons à les protéger « au niveau de leur tête » afin d’éviter que l’eau ne ravine la terre des murs et que lorsqu’il gèle, les murs ne gonflent et que les pierres ne se descellent. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Pascal Mage, « [http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/article-restauration-des-murs-a-peches-de-montreuil-trois-questions-a-pascal-mage-117559614.html Restauration des Murs à pêches de Montreuil : trois questions à Pascal Mage] ».[[Lien d'oeuvre citée::http://lesvertsbagnolet.over-blog.com/article-restauration-des-murs-a-peches-de-montreuil-trois-questions-a-pascal-mage-117559614.html| ]]</div> <blockquote>« Nos adhérents se montrent également sensibles aux valeurs du passé, même si le mot fait débat. Ils constatent que les murs sont le témoignage de notre culture ancienne. Celle d’une France rurale et agricole. Les murs seraient comme un bout de l’ancienne campagne, qui aurait résisté à l’enfer urbain. Avec ses friches, ses grenouilles, ses faucons et ses geais. Un petit coin surgi du passé. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Association Murs à pêches, « [https://mursapeches.files.wordpress.com/2009/02/questionnaire_map-blog1.doc Les points de vue des adhérents de MAP sur le présent et l’avenir du site] ».[[Lien d'oeuvre citée::https://mursapeches.files.wordpress.com/2009/02/questionnaire_map-blog1.doc| ]]</div> <blockquote>« Enfin, nos adhérents apprécient au plus haut point la valeur patrimoniale du site : à côté de la culture agricole et rurale, la présence continue et régulière de murs hauts de 2,5 à 3 mètres, distants de 7 à 10 mètres et tous orientés nord-sud, constituent un paysage pittoresque, exceptionnel. Ces murs confèrent aux 14 hectares où ils se trouvent concentrés une valeur patrimoniale et paysagère indéniable, reconnue par un classement du site qui n’en a reconnu qu’à peine huit. Il faudrait donc étendre le classement aux 6 hectares que la municipalité précédente avait exclus. Ce patrimoine est historique et plonge ses racines dans une histoire locale, agricole, horticole, vieille de plusieurs siècles. Ce patrimoine est si méconnu qu’il fait surtout peur aux Montreuillois d’aujourd’hui, qui ne le connaissent pourtant pas. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Association Murs à pêches, « [https://mursapeches.files.wordpress.com/2009/02/questionnaire_map-blog1.doc Les points de vue des adhérents de MAP sur le présent et l’avenir du site] ».[[Lien d'oeuvre citée::https://mursapeches.files.wordpress.com/2009/02/questionnaire_map-blog1.doc| ]]</div> <blockquote>« Protéger durablement et réhabiliter comme lieu de mémoire le site des murs à pêches dans sa globalité, afin de révéler un pan de l'histoire de la commune, qui fut essentiellement agricole jusqu’au début du 20ème siècle. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Montreuil environnement, « [http://montreuil-environnement.blogspot.fr/2010/04/propositions-pour-un-projet-agri-urbain.html 5 piliers pour un projet agri-urbain dans les Murs à Pêches] ».[[Lien d'oeuvre citée::http://montreuil-environnement.blogspot.fr/2010/04/propositions-pour-un-projet-agri-urbain.html| ]]</div> <blockquote>« Les valeurs historiques de ce patrimoine et son identité : * Un patrimoine horticole lié à des savoir-faire (y compris dans la dimension de patrimoine immatériel) : conduite du verger « à la Montreuil » greffes, tailles et usage de murs agricoles spécifiques, création de différentes variétés de fruits, expérimentation et innovation, travail énergétique (bioclimatique avant l'heure!) sur les murs, esthétique (fruits marqués, formes artistiques de palissages) * Une tradition d’usage maximal de l’espace avec des fruitiers, des fleurs, des arbustes à fruits et par endroits et selon les époques des pratiques de vigne et de maraîchage. * Une agriculture réputée au-delà des frontières pour ses fruits, produits de luxe et ses méthodes * Un paysage né de ces pratiques qui marque le territoire de ses murs * Un patrimoine social : Les familles d’horticulteurs, qui ont fait la valeur du site étaient pour beaucoup de modestes ouvriers agricoles « immigrés » de l'Yonne ayant trouvé racine à Montreuil après la crise du phylloxera. Porteurs de ces savoir-faire, ils les ont répandus en Île-de-France. Il est nécessaire de leur rendre hommage et d'impliquer rapidement leurs descendants dans le projet pour le secteur. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Manuel Martinez, Pierre Desgranges et Patrick Petitjean, « [http://lafabrique.montreuil.fr/wp-content/uploads/2011/04/rapportfinal_2009-04-14.pdf Commission extra-municipale sur l’aménagement du secteur des murs à pêches] », avril 2009.[[Lien d'oeuvre citée::http://lafabrique.montreuil.fr/wp-content/uploads/2011/04/rapportfinal_2009-04-14.pdf| ]]</div> <blockquote>« La création d’un lieu d’entrée de site, maison des Murs à pêches ou musée ouvert, permettant de découvrir les différents aspects du patrimoine, son histoire et sa dimension contemporaine est recommandée par la commission. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Manuel Martinez, Pierre Desgranges et Patrick Petitjean, « [http://lafabrique.montreuil.fr/wp-content/uploads/2011/04/rapportfinal_2009-04-14.pdf Commission extra-municipale sur l’aménagement du secteur des murs à pêches] », avril 2009.[[Lien d'oeuvre citée::http://lafabrique.montreuil.fr/wp-content/uploads/2011/04/rapportfinal_2009-04-14.pdf| ]]</div>  +, Arboriculture : * Marquage des fruits * Taillage des arbres Construction des murs * Savoir remonter/reconstruire les murs. <blockquote>« Mettre en valeur et faire revivre le savoir faire et les techniques perfectionnées au fil du temps par les cultivateurs de Montreuil autour de la culture de murs à pêches. La pêche pourrait redevenir l'emblème de la ville de Montreuil, comme elle le fut par le passé. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Montreuil environnement, « [http://montreuil-environnement.blogspot.fr/2010/04/propositions-pour-un-projet-agri-urbain.html 5 piliers pour un projet agri-urbain dans les Murs à Pêches] ».[[Lien d'oeuvre citée::http://montreuil-environnement.blogspot.fr/2010/04/propositions-pour-un-projet-agri-urbain.html| ]]</div> <blockquote>« Les horticulteurs et arboriculteurs de Montreuil ont légué à la ville sa structure parcellaire en la recouvrant presque entièrement de murs agricoles à partir du XVIIe siècle pour couvrir en 1907 près de 720 hectares sur les 930 de la ville. Ils ont légué aussi leur savoir-faire qui a fait connaître les fruits de Montreuil sur les plus grandes tables d’Europe, et a permis la création de nouvelles variétés de pêches, de fraises et de cerises et de techniques arboricoles encore utilisées ou redécouvertes aujourd’hui. Ils ont su tirer parti de leur positionnement géographique proche des marchés parisiens, du sous-sol de Montreuil qui leur a fourni le plâtre pour réchauffer et protéger leurs fruits à l’abri des murs et du moindre espace pour compenser par l’imagination le peu de surface qui leur revenait. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Manuel Martinez, Pierre Desgranges et Patrick Petitjean, « [http://lafabrique.montreuil.fr/wp-content/uploads/2011/04/rapportfinal_2009-04-14.pdf Commission extra-municipale sur l’aménagement du secteur des murs à pêches] », avril 2009.[[Lien d'oeuvre citée::http://lafabrique.montreuil.fr/wp-content/uploads/2011/04/rapportfinal_2009-04-14.pdf| ]]</div>  +,
Faut-il supprimer les notes à l'école ? + * par les lettres * par acquis/non-acquis (par compétences)   +, ==== Du point de vue de l'élève ==== ==== Du point de vue des parents ==== ==== Du point de vue de la société ==== (de correctement tirer profit de l’utilité des enfants) ==== Du point de vue des enseignants ==== par l'évaluation formative  +, Effet Pygmalion  +,
L
L'Europe occidentale est-elle en déclin ? +Elle tend à privatiser les services publics, réduire les aides, pressuriser les travailleurs indépendants, bloquer les salaires des fonctionnaires, etc. Partout les budgets sociaux sont rognés.  +, Disparition des grandes unités de production dans les années 80 du siècle dernier : textile, acier, même voitures. Des pays comme la France ou le Royaume-Uni perdent leur industrie lourde, délocalisent leur production. Les emplois ouvriers disparaissent, mettant en chômage une partie importante des populations.  +, Les emplois de caissières, de coursiers, d'employés aux écritures, etc., disparaissent. Il n'y a plus assez de travail pour le nombre de personnes non qualifiées. Au lieu de profiter à tous, la modernisation ne sert qu'aux plus qualifiés, qui peuvent s'y adapter.  +,
L'extrême-gauche doit-elle lutter contre l'islamophobie ? +====== Il faut travailler à l’auto-organisation des populations racisées ====== <div align="left"> <div class="NavFramex" style="clear:both; margin-bottom:; width:; border-style:solid; -moz-border-radius:0.6em; -webkit-border-radius:0.6em; border-radius:0.6em; border-color:#ff7f50; background-color:;" title="" > <div class="NavHead" style="text-align:left; height:; background-color:; color:; "><span class="ordi">[[Fichier:Objection.png|25px|middle|link=|alt=Main de face en signe d'objection]]</span><span class="teleph">[[Fichier:Objection.svg|25px|middle|link=|alt=Main de face, orange, en signe d'objection]]</span><span class="nonoprint">{{{2}}}</span> Objections</div> <div class="NavContent" style="margin:0px; background:; display:block; text-align:left"> * L’auto-organisation de leaders auto-proclamés</div> <div class="NavEnd"> </div> </div></div> ====== Il ne faut pas laisser le monopole de la radicalité aux imams et à l’islamisme ====== ...  +, <blockquote>« Une partie de la classe politique française actuelle rejette et discrimine les musulmans [...] et il est compréhensible que nombre de jeunes se sentent victimes d’une oppression spécifique, qui existe bel et bien. Comment admettre que les politiciens de droite, qui hurlent à la laïcité et veulent interdire les menus de substitution dans les cantines, soient les mêmes qui combattent pour permettre l’installation de crèches de Noël dans le hall de leur mairie ? La laïcité des politiciens bourgeois d’aujourd’hui est à géométrie variable, et elle est tournée contre la religion musulmane, comme elle l’a été en d’autres temps contre les Juifs. Et c’est d’autant plus choquant que les mêmes n’ont pas hésité, dans le passé, à se servir de l’islam pour tenter de canaliser la colère et le ressentiment des jeunes des banlieues, comme le fit Sarkozy lorsqu’il créa le Conseil national du culte musulman. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Lutte ouvrière, « [http://mensuel.lutte-ouvriere.org/2017/01/22/le-piege-de-la-lutte-contre-lislamophobie_75202.html Le piège de la « lutte contre l’islamophobie »] », ''Lutte de classe'', n°181, février 2017.[[Lien d'oeuvre citée::http://mensuel.lutte-ouvriere.org/2017/01/22/le-piege-de-la-lutte-contre-lislamophobie_75202.html| ]]</div>  +, <blockquote>« Penser le phénomène religieux, c’est penser la réalité matérielle dans laquelle il s’inscrit : Marx et les marxistes l’ont maintes fois expliqué en soulignant le fait que les idées – y compris religieuses – n’existent pas indépendamment des forces sociales qui s’en emparent. « La » religion peut ainsi exprimer des dynamiques sociales et politiques diverses, voire contradictoires : viendrait-il à l’esprit de quiconque de prétendre que « la » religion catholique avait la même signification et la même portée, durant les années 1960-1970, pour les travailleurs d’Irlande du nord et pour les dignitaires du régime de Franco ? Évidemment, non. Léon Trotsky n’affirmait rien d’autre en 1933, à propos des États-Unis : « ''le baptisme d’un Noir est quelque chose de totalement différent du baptisme d’un Rockfeller. Ce sont deux religions différentes''. » Il en va de même pour l’islam aujourd’hui : l’islam pratiqué, voire revendiqué, par certaines catégories de la population résidant en France, ne peut être considéré sur le même plan que l’islam du régime saoudien ou du régime iranien, quand bien même il s’agirait, en dernière instance, du même « dogme religieux ». Dans un cas, l’islam est une religion opprimée par l’État ; dans l’autre, elle est un outil d’oppression de l’État : voilà qui ne devrait pas laisser indifférent des militants se fixant pour tâche le renversement du capitalisme et de ses institutions. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Julien Salingue, Christine Poupin, Ugo Palheta et Selma Oumari, « [https://npa2009.org/idees/antiracisme/combat-contre-lislamophobie-quand-lutte-ouvriere-inverse-la-hierarchie-des-normes Combat contre l’islamophobie : quand Lutte ouvrière inverse la hiérarchie des normes] », 2 février 2017.[[Lien d'oeuvre citée::https://npa2009.org/idees/antiracisme/combat-contre-lislamophobie-quand-lutte-ouvriere-inverse-la-hierarchie-des-normes| ]]</div>  +,
La classe ouvrière est-elle révolutionnaire ? +La classe ouvrière n'a rien à perdre d'autre que ses chaînes.  +, usines, bastions ouvriers  +, Classe dominée prédestinée à renverser la classe dominante  +,
La liberté d'expression doit-elle être limitée ? +Limiter la liberté d'expression en interdisant la diffamation et le mensonge permet de maintenir une exigence de vérité. ===== Citation(s) ===== « La diffamation est une fausse accusation qui porte atteinte à l'honneur et à la considération d'une personne. La diffamation peut être raciste, sexiste, homophobe. Elle relève d'une procédure spécifique permettant de protéger la liberté d'expression". https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32079  +, La liberté d'expression ne doit pas être limité car elle est à l'origine et en lien avec toutes les autres libertés. Des lois ne peuvent pas la restreindre. Le combat pour la liberté commence souvent par le fait de défendre la liberté d'expression. Par exemple dans les pays non démocratiques, le dessin de presse parce qu'il permet de critiquer le pouvoir est censuré. Les dessinateurs prennent parfois le risque de perdre leur vie en bravant cette interdiction. ===== Citation(s) ===== * "Sans liberté d'expression, la liberté d'opinion ne serait pas grand chose ! Car sans possibilité de s'exprimer, être libre de penser ne sert à rien ..." Trouver la source. * "La liberté d'expression conditionne l'exercice de tous les autres droits" Robert Badinter dans le Monde Hors-série, mars 2015. * "le principe de la liberté de la presse n'est pas moins essentiel, n'est pas moins sacré que le principe du suffrage universel. Ce sont les deux côtés du même fait. (Oui ! Oui !). Ces deux principes s'appellent et se complètent réciproquement. La liberté de la presse à côté du suffrage universel, c'est la pensée de tous éclairant le gouvernement de tous. Attenter à l'une c'est attenter à l'autre". [http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/7eo.asp#P271_37301 Discours de Victor Hugo à l'Assemblée Nationale, 11 septembre 1848]  +, * Censurer des idées, c'est tronquer le débat démocratique * Interdire des opinions, c'est considérer les citoyens comme des enfants Une liberté d'expression totale permet aux individus d'exercer leur citoyenneté   +,
La vaccination est-elle dangereuse ? +"En France, des études de grande ampleur portant sur la population générale, ont rapporté un taux de couverture global de 21,7 % et un faible taux de couverture avec trois doses de vaccin chez les nourrissons (19,8 %), les enfants (23,3 %) et les adolescents (46,2 %). Au total, les taux de couverture obtenus sont insuffisants pour obtenir une réduction significative et le contrôle des infections par le virus de l’hépatite B en France. " [http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0399077X04000423]  +, "L’utilisation continue d’adjuvants d’aluminium dans divers vaccins destinés aux enfants comme au public général peut y avoir un rapport significatif. L’aluminium présenté sous cette forme comporte plus particulièrement des risques d’auto immunité, d’inflammation du cerveau à long terme et des complications neurologiques qui lui sont associées et peut donc avoir des conséquences négatives sur l’état de santé général." -Les adjuvants aluminiques dans les vaccins : sont-ils sans danger ?, 2011  +, "L’utilisation continue d’adjuvants d’aluminium dans divers vaccins destinés aux enfants comme au public général peut y avoir un rapport significatif. L’aluminium présenté sous cette forme comporte plus particulièrement des risques d’auto immunité, d’inflammation du cerveau à long terme et des complications neurologiques qui lui sont associées et peut donc avoir des conséquences négatives sur l’état de santé général."https://www.researchgate.net/profile/Christopher_Shaw2/publication/268302666_Les_adjuvants_aluminiques_dans_les_vaccins_sont-ils_sans_danger/links/5723c42408aee491cb377b84.pdf Voir les travaux de Romain Gherardi.  +,
Le Front national est-il un parti fasciste ? +<blockquote>« Au début des années 1960, Jean-Marie Le Pen, n’ayant rien renié de son passé sulfureux, se rend en Espagne pour aller saluer d’anciens compagnons de combat. Il rend visite à : * Abel Bonnard : Maurassien, il évolue vers le fascisme dans les années 1930. Partisan d’un rapprochement franco-allemand, il devient, durant la seconde guerre mondiale, une figure de la collaboration avec l’occupant nazi. Nommé ministre de l’Éducation nationale en 1942, il fait partie des « ultra » et des derniers partisans du régime de Vichy. […] * Louis Darquier de Pellepoix : Individu politique d’extrême droite, il est principalement connu pour son engagement antisémite et pour son activité de collaborateur durant la Seconde Guerre mondiale. […] * Léon Degrelle : Journaliste et homme politique engagé à l’extrême droite, il est surtout connu pour son engagement antisémite et pour son activité de collaborateur durant la Seconde Guerre mondiale. […] Engagé volontaire, il combattit sur le front de l’Est avec le grade de commandant dans la 28e division SS Wallonie. * Otto SKORZENY : Il rejoint le parti nazi autrichien en 1931. Comme colonel SS, il participa à de très nombreuses opérations prestigieuses, telle que l’évasion de Mussolini d’une prison italienne, en 1944. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Léon Landini, « [http://www.initiative-communiste.fr/articles/front-national-chiens-ne-chats-leon-landini-resistant-ftp-moi/ Front national : Les chiens ne font pas des chats !] », avril 2017.[[Lien d'oeuvre citée::http://www.initiative-communiste.fr/articles/front-national-chiens-ne-chats-leon-landini-resistant-ftp-moi/| ]]</div> <blockquote>« Si elle [Marine Le Pen] s'est séparée de plusieurs compagnons de la première heure, elle reste fidèle à certaines amitiés à la trajectoire jugée sulfureuse [...] Emmanuel Leroy, cet ancien d'Ordre nouveau, a un parcours beaucoup plus marqué à l'extrême droite dure. Il a, par le passé, animé une lettre aux relents néonazis (la ''Lettre noire'') et revendique toujours sa filiation nationaliste-révolutionnaire et gréciste. [...] Il est encore consulté de temps à autre sur des dossiers précis, notamment concernant les relations avec la Russie. [...] Un ancien acteur est Philippe Péninque, ancien du GUD. [...] Cette défaite n'entame pourtant en rien le crédit de Philippe Péninque, qui continue de prodiguer ses conseils à Marine Le Pen, celle-ci le chargeant de surcroît de quelques missions délicates, notamment en ce qui concerne les finances de son parti. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Abel Mestre et Caroline Monnot, « Les réseaux du Front national », ''Les faux-semblants du Front national'', Presse de Sciences Po, Paris, 2015.</div> <blockquote>« De sa jeunesse d'étudiante en droit à l'université parisienne d'Assas, Marine Le Pen a en effet conservé des amitiés qui nuisent à sa stratégie de dédiabolisation et de normalisation. Frédéric Chatilon, président du GUD au début des années 1990, est de celles-ci. Lui et une poignée d'anciens militants de ce syndicat étudiant aux méthodes violentes ont monté un réseau d'entreprises où les prises de participation se font entre amis et dont les avocats-conseil sont eux-mêmes d'anciens du GUD. À partir de 2012, ils forment l'un des cercles les plus fermés et les plus rapprochés de la présidente du FN. Mêlant affaires et politique, ils vont devenir les prestataires de services quasi exclusifs du parti version Marine Le Pen. Ils sont notamment aux commandes de Jeanne, le microparti dont s'est dotée la présidente du FN pour financer ses campagnes électorales. La conception et la fabrication du matériel de campagne sont exclusivement dévolus à Riwal, l'entreprise de communication de Frédéric Chatillon. La société de sécurité d'Axel Coustau (Vendôme, puis Colisée) se substitue ici et là au Département protection sécurité (DPS), le service d'ordre officiel du FN, souvent composé de bénévoles. Les « gudards » apparaissent ainsi au cœur de la logistique et du financement du « nouveau » FN. Malgré leurs écarts de conduite, notamment des actes d'intimidation répétés envers la presse, une proximité est affichée avec Alain Soral ou l'humoriste Dieudonné. Ils bénéficient de la part de Marine Le Pen d'une impunité totale. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Abel Mestre et Caroline Monnot, « Les réseaux du Front national », ''Les faux-semblants du Front national'', Presse de Sciences Po, Paris, 2015.</div> <blockquote>« Pendant une année, en 2007, au Parlement européen, Marine Le Pen a fait partie d’un groupe parlementaire composé de 20 parlementaires qui se nommait Identité Tradition Souveraineté (ITS). Parmi les deux députés italiens qui composaient ce groupe, qui se réunissaient avec Mme Le Pen sans que cela ne lui pose le moindre problème, il y avait une certaine… Alessandra Mussolini ! Cette dernière est la petite-fille du « Duce » Benito Mussolini. Sur les plateaux de télé elle refuse publiquement que l’on rejette « l’héritage mussolinien ». Le 9 mars 2006 (soit un an avant que Mme Le Pen ne voit aucune difficulté à faire un groupe parlementaire avec elle) Mme Alessandra Mussolini avait déclaré à la télé « ''Meglio fascista che frocio !'' » ce qui signifie en bon français : « ''Mieux vaut être fasciste que pédé !'' ». Classe, non ? Ces propos n’ont bien sûr jamais été condamnés par la présidente du FN. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Alexis Corbière, « [http://www.jean-luc-melenchon.fr/2011/03/09/marine-le-pen-porte-plainte-contre-jean-luc-melenchon%E2%80%A6-qu%E2%80%99elle-y-vienne/ Marine Le Pen porte plainte contre Jean-Luc Mélenchon… Qu’elle y vienne !] », 7 mars 2011.[[Lien d'oeuvre citée::http://www.jean-luc-melenchon.fr/2011/03/09/marine-le-pen-porte-plainte-contre-jean-luc-melenchon%E2%80%A6-qu%E2%80%99elle-y-vienne/| ]]</div> <blockquote>« Depuis 2005, par un vote de l’assemblée générale de l’ONU, le 27 janvier est devenue la « Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'Holocauste ». […] Le même jour, [...] Marine Le Pen dansait la valse, à Vienne, avec la crème européenne des néonazis, des nostalgiques du IIIe Reich, et des négationistes. La candidate du Front National a répondu à l'invitation du FPÖ, le parti de feu Jorg Haider, et de sa figure de proue, l’antisémite et néonazi Martin Graf, au bal annuel d’Olympia, cette société secrète interdite aux Juifs et aux femmes, et dont les membres sont chargés de véhiculer dans la société des idées néonazies, pangermanistes, antisémites et négationnistes. Jean Marie Le Pen, qui assistait au bal avec Bruno Gollnisch, et qui en a été l'invité d'honneur en 2008, a ainsi montré à sa fille Marine Le Pen l’exemple à suivre. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Jean-Patrick Grumberg, « [http://www.dreuz.info/2012/01/28/pourquoi-marine-le-pen-dansait-elle-au-bal-des-neo-nazis-a-vienne-le-jour-de-celebration-de-la-shoah/ Pourquoi Marine le Pen dansait-elle au bal des néo-nazis à Vienne le jour de célébration de la Shoah ?] », 28 janvier 2012.[[Lien d'oeuvre citée::http://www.dreuz.info/2012/01/28/pourquoi-marine-le-pen-dansait-elle-au-bal-des-neo-nazis-a-vienne-le-jour-de-celebration-de-la-shoah/| ]]</div> <blockquote>« C'est une photo dont Marion Maréchal-Le Pen se serait bien passée. Sur cette image, [...] la benjamine de l'Assemblée nationale pose en compagnie d'Edouard Klein, leader du GUD (Groupe union défense, une organisation étudiante d'extrême droite), et de Baptiste Coquelle, présenté comme un membre du « mouvement skin ». La photo date du 11 décembre 2012. Ce soir-là, le FN célébrait en grande pompe ses 40 années d'existence à la salle de la Mutualité, à Paris. Au centre, Baptiste Coquelle. Sur un autre cliché non daté publié par l'hebdomadaire, on retrouve Baptiste Coquelle, casque de SS sur la tête, réalisant un salut nazi devant un drapeau frappé de la croix celtique, symbole des néonazis. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Jim Jarrassé, « [http://www.lefigaro.fr/politique/2013/04/11/01002-20130411ARTFIG00418-la-photo-qui-embarrasse-marion-marechal-le-pen-et-le-fn.php La photo qui embarrasse Marion Maréchal-Le Pen et le FN] », ''Le Figaro'', 11 avril 2013.[[Lien d'oeuvre citée::http://www.lefigaro.fr/politique/2013/04/11/01002-20130411ARTFIG00418-la-photo-qui-embarrasse-marion-marechal-le-pen-et-le-fn.php| ]]</div>  +, <blockquote>« Ce n'est pas la propagande frontiste qui relaie les thèmes des fascismes européens, mais les livres recommandés par la presse favorable au FN (et souvent écrits par des membres ou sympathisants du parti), ainsi le réseau de librairies militantes qui vendent par correspondance ou en magasin à ses membres. L'étude des fascismes fait donc partie de la culture historique et idéologique acquise par les mieux formés des adhérents. Un signe de la nostalgie du romantisme fasciste réside dans la vénération quasi unanime dont sont l'objet au FN deux hommes : François Brigneau et Roland Gaucher. Le sympathisant frontiste qui fréquente les librairies nationalistes se voient proposer trois modèles de dirigeants et de meneur d'hommes : Corneliu Z. Codreanu, idéologue de la Garde de Fer roumaine ; Léon Degrelle, fondateur belge du Rexisme ; José Antonio Primo de Rivera, théoricien de la Phalange espagnole. Dans un ouvrage qui a formé nombre de militants (une photographie de Le Pen le montre même en train de le lire), et intitulé ''Doctrines du nationalisme'', Jacques Ploncard d'Assac, collaborateur de ''Présent'' et ''National-Hebdo'', expose les idées politiques de José Antonio, Onesimo Redondo et Ramiro Ledesma Ramos. C'est encore la Croisade franquiste qui est décrite dans ''Les Héros de l'Alcazar'' (1987), livre d'Alain Sanders (rédacteur à Présent) et Francis Bergeron, ancien candidat du FN. La Phalange espagnole retient leur attention comme mouvement anticommuniste, profondément catholique et mystique. Un petit groupe, le Cercle Franco-Hispanique, se dévoue d'ailleurs uniquement à la commémoration du nationalisme phalangiste, et plusieurs cadres frontistes participent à ses activités. Degrelle est l'auteur de plusieurs ouvrages apologétiques de son engagement dans la division Wallonie de la Waffen SS, vendus par Diffusion de la Pensée Française (DPF), éditeur par correspondance qui existe depuis 1966 et possède un fichier de 40 000 clients. DPF, qui vend plus de 3000 titres, commercialise les livres de nombreux dirigeants frontistes, à commencer par Le Pen. Cependant l'admiration de Degrelle pour Hitler a conduit le journal ''Présent'' à recommander en modèle un autre rexiste, José Streel, plus catholique et favorable au maintien d'une Nation belge. Enfin, Codreanu, étudié par Francis Bergeron dans ''Codréanu et la Garde de Fer'' (1993), intéresse par le caractère mystique de sa doctrine et l'importance qu'il attache à la communauté des combattants et au sens du sacrifice. L'adhérent connait aussi le fascisme à travers le témoignage des anciens. Le principal est François Brigneau (1919), qui est le meilleur polémiste de la presse d'extrême droite. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Jean-Yves Camus, ''Le Front national'', 1997.</div>  +, <blockquote>« Comme son nom l'indique clairement, le nationalisme est l'un des piliers du Front national. Le FN se qualifie lui-même de « parti patriote ». C'est un parti nationaliste qui glorifie le mythe de la nation. Marine Le Pen a même accepté le qualificatif de « nationaliste-populiste ». Ce nationalisme se manifeste principalement autour de deux thèmes, de deux boucs-émissaires extérieurs qui seraient la cause de tous les problèmes que rencontre la société française : # L'immigration rendue responsable du chômage, des déficits et de l'insécurité. Elle est présentée comme une menace pour l'identité nationale. En conséquence et logiquement le FN entend donner la priorité aux Français : « la priorité nationale ». # L'Union européenne et l'euro considérés comme sources de contraintes et responsables de la perte d'une indépendance qu'il faudrait reconquérir. Il en résulte des positions souverainistes et protectionnistes. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Pierre Tourev, « [http://www.toupie.org/Textes/Front_national.htm Le Front national. Est-ce un parti fasciste, populiste, nationaliste, poujadiste ou d'extrême droite ?] », 9 mars 2017.[[Lien d'oeuvre citée::http://www.toupie.org/Textes/Front_national.htm| ]]</div> <blockquote>« Le Parti national fasciste et le Front national partagent la même conception de la nation. Par opposition au matérialisme marxiste, la nation a une valeur absolue. Elle n’est pas un simple regroupement d’humains constitué au hasard des migrations, mais un « organisme » constitué d’individus appartenant à une même ethnie et partageant des valeurs communes. De même dans la vision de la France de Vichy, l’individu n’existe qu’en tant que membre de groupes : famille, région, métier, qui tous forment la nation française. Il ne s’agit pas, dans le fascisme italien de 1921, de racisme systématique comme dans le nazisme. Même après l’arrivée au pouvoir, la doctrine fasciste, qui à ce moment-là s’oppose à la démocratie classique, continue à dire que la nation est « ''non pas une race (razza), ni une région géographiquement délimitée, mais une lignée (schiatta) qui se perpétue au cours de l’histoire, une multitude réunie autour d’une idée, qui est volonté d’existence et de puissance : conscience de soi, personnalité.'' ». Cela changera au cours des années 30 : le fascisme deviendra officiellement raciste, et en particulier antisémite. Le Pen est en quelque sorte en avance sur Mussolini puisqu’il a reconnu qu’il ne croyait pas à l’égalité des races. Cela dit, son programme officiel est plutôt centré, comme le programme fasciste, sur la notion d’une communauté d’individus, homogène sur le plan ethnique et unie par des valeurs communes. Un étranger, s’il accepte toutes ces valeurs, peut rejoindre cette communauté dans certaines conditions, en particulier après une mise à l’épreuve. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Anonyme, « [http://1libertaire.free.fr/LePenFascisteQuid.html Le Pen et le fascisme : une comparaison des programmes] », 1er mai 2002.[[Lien d'oeuvre citée::http://1libertaire.free.fr/LePenFascisteQuid.html| ]]</div>  +,
Le néolibéralisme va-t-il s'effondrer ? +La dette progresse sans cesse, des pays comme l'Italie sont au bord de la faillite. L'Europe peine à maintenir la Grèce sous perfusion, en demandant des sacrifices toujours plus insupportables. Un tel système ne peut pas durer et un crack boursier, commençant par un défaut de paiement d'un "petit" pays, est une menace permanente.  +, Il y a un gouffre entre l'économie réelle (usines, bâtiments, productions etc.) et les chiffres avec lesquels l'économie financière jongle. Ces chiffres ne correspondent plus qu'à des jeux d'écritures sur des valeurs virtuelles. Un tel système de plus en plus décalé avec les biens concrets suscite des bulles artificielles qui éclatent et ruinent les économies réelles.  +, L'ultralibéralisme suscite des conditions de pollution de plus en plus grandes, qui affectent la santé animale et humaine. Les maladies environnementales se multiplient (cancers de la prostate et des seins, malformations à la naissance, voire autisme ou alzheimer...), entraînant des dépenses de santé toujours plus importantes et raccourcissant la durée et la qualité de vie. Le néolibéralisme est tout simplement invivable, et il va devoir cesser si l'on veut survivre.  +,
S
Sommes-nous libres de nos décisions ? +C'est seulement à posteriori, après les faits, que les hommes affirment qu'ils auraient pu agir autrement. On ne peut observer que théoriquement les possibilités d'action sont multiples au moment où l'on opte pour l'une d'entre elles. En pratique, j'opte pour un choix, en excluant tous les autres, et c'est tout ce que je peux observer avec certitude. Citation : Bergson  +, Chaque personne agit sans se sentir contrainte, mais dans un jaillissement de décisions qui se succèdent spontanément. Cette spontanéité de l'action et de la pensée coïncident avec la liberté.  +, Dans les religions, Dieu juge les humains à la fin de leur existence. Ce jugement implique que les humains sont libres, sinon cela n'aurait aucun sens.  +,
W
Wikinuma/Brouillon +<blockquote>« Le vote par Internet ou par téléphone assurerait une plus grande confidentialité aux personnes handicapées (y compris les personnes ayant une déficience visuelle ou auditive). En votant électroniquement, donc sans l'aide d'autrui, ces électeurs disposent d'un anonymat accru, ce qui favorise l'égalité du vote. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Élections Canada, « [http://www.elections.ca/content.aspx?section=res&dir=rec/tech/ivote/comp&document=benefit&lang=f Une analyse comparative du vote électronique] », 13 juin 2014.[[Lien d'oeuvre citée::http://www.elections.ca/content.aspx?section=res&dir=rec/tech/ivote/comp&document=benefit&lang=f| ]]</div>  +, <blockquote>« Le vote électronique aide à combattre la fraude tout en permettant au plus grand nombre d'utiliser leurs droits civiques. Des plaintes ont été faites lors des élections présidentielles aux États-Unis, dénonçant le fait que le système électoral actuel permettrait les votes frauduleux, en permettant notamment de voter dans plusieurs États et de faire voter des personnes décédées. La réaction générale a été de demander davantage de documents d'identité et de se présenter personnellement afin d'établir et de vérifier l'identité des votants. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Giovanni Verhaeghe, « [https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-169374-le-vote-electronique-a-lheure-de-lelection-presidentielle-2083834.php Le vote électronique à l’heure de l’élection présidentielle…] », ''Les Echos'', 2 mai 2017.[[Lien d'oeuvre citée::https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-169374-le-vote-electronique-a-lheure-de-lelection-presidentielle-2083834.php| ]]</div> <blockquote>« Inspiré des États-Unis, le recours à des machines comme mode alternatif du vote à l'urne pour les élections politiques a été prévu par la loi n° 69-419 du 10 mai 1969 modifiant certaines dispositions du code électoral. Ce texte avait pour objectif de lutter contre la fraude constatée dans plusieurs circonscriptions. Il prévoyait d'introduire des machines à voter dans les communes de plus de 30 000 habitants. Pour le secrétaire d'État à l'intérieur, André Bord, « l'utilisation de ces machines est de nature à éliminer les fraudes qui peuvent être commises pendant le déroulement des opérations de vote et pendant le dépouillement du scrutin ». Le Gouvernement soulignait aussi que cette technique moderniserait les opérations de vote « en évitant l'emploi de scrutateurs et en supprimant tout risque d'erreur, dans les circonscriptions qui comptent un nombre élevé d'électeurs ». »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Alain Anziani et Antoine Lefèvre, « [http://www.senat.fr/rap/r13-445/r13-4451.pdf Rapport d'information sur le vote électronique] », Sénat, 9 avril 2014.[[Lien d'oeuvre citée::http://www.senat.fr/rap/r13-445/r13-4451.pdf| ]]</div> <blockquote>« Plus il y a d'interventions humaines, plus il y a d'opportunités de commettre des fraudes. »</blockquote> <div style="text-align:right; margin-right:0em;">Giovanni Verhaeghe, « [https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-169374-le-vote-electronique-a-lheure-de-lelection-presidentielle-2083834.php Le vote électronique à l’heure de l’élection présidentielle…] », ''Les Echos'', 2 mai 2017.[[Lien d'oeuvre citée::https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-169374-le-vote-electronique-a-lheure-de-lelection-presidentielle-2083834.php| ]]</div>  +