Tout le monde produit de l'utilité sociale

De Wikidébats
Aller à : navigation, rechercher

Citations

Baptiste Mylondo

« [S]i le revenu inconditionnel est versé à chaque citoyen pour lui permettre de contribuer, par les activités de son choix, à l'enrichissement de la société, cela revient à postuler que toutes les activités sont utiles à la société et contribuent réellement à son enrichissement et à son bien-être. Un tel postulat peut interpeller. D'aucuns pourraient en effet mettre en doute l'utilité sociale d'une partie de pétanque ou de belote entre amis par exemple... Mais au nom de quel critère pourrait-on la mettre en doute ? Une erreur courante consiste à limiter l'utilité sociale aux seules activités économiquement reconnues et valorisées. Mais le marché ne saurait constituer un critère pertinent de détermination de l'utilité sociale. Non seulement toute activité marchande n'est pas nécessairement utile, mais les activités utiles ne sont pas nécessairement marchandes non plus. Et pour cause, c'est précisément leur gratuité qui donne toute leur valeur à certaines choses, toute leur utilité sociale.

[...] Pour finir, à ceux qui rechigneraient encore à « payer les gens à ne rien faire », rappelons ces quelques points. D'abord, personne n'est inactif. Chacun de nous se livre à des activités. Quelles qu'elles soient, quels que soient leur cadre, leur forme, le nombre d'individus qu'elles impliquent ou les retombées sociales qu'elles engendrent, ces activités sont utiles socialement. Lorsqu'elles sont collectives, la création de richesse sociale est immédiate. Lorsqu'elles sont solitaires, la création de richesse est simplement différée. En effet, ces activités sont autant de richesses et d'expériences amassées et qui finissent tôt ou tard par être partagées. La richesse sociale a d'ailleurs ceci de particulier qu'on ne la perd pas en la partageant, on la multiplie au contraire. Notons enfin que la société est une toile tissée de liens sociaux, et que la richesse des uns finit toujours, grâce à l'échange, par profiter à tous. Gardant ces points à l'esprit, qui douterait encore de l'utilité sociale d'une partie de belote ? Qui ignorerait toujours la saveur et la richesse sociale qui naît d'une discussion amicale autour d'un verre ? Ce sont ces activités-là qui rendent la société si riche et qui lui donnent tout son sens ; c'est cette richesse-là que nous devons entretenir. Le revenu inconditionnel doit pouvoir y contribuer. »

Baptiste Mylondo, Un revenu pour tous ! Précis d'utopie réaliste, Utopia, 2010.

Débats connexes

Faut-il instaurer un revenu de base ?